Réveillon de lutte avec les grévistes du nettoyage

Après s’être rassemblés le même jour devant l’hôtel de luxe le Peninsula, situé avenue Kléber dans le 16e arrondissement, les grévistes du nettoyage ont organisé un réveillon de lutte devant la mairie du 19e, sur les terres de M. Roger Madec, qui en a été le Maire jusqu’en 2013 avant de prendre la présidence de Paris-Habitat en 2014. Un réveillon de combat destiné à contrer la stratégie d’enlisement mise en oeuvre par l’employeur à l’occasion de la trêve des confiseurs.

Les rassemblements organisés devant les hôtels de luxe de la capitale à l’appel de la CGT HPE ont déjà permis d’obtenir des premiers résultats en contraignant leur Direction à résilier les contrats passés avec des entreprises ne respectant pas le code du travail, en infraction avec leurs obligations contractuelles. L’hôtel Marriott St Jacques a dores et déjà résilié son contrat avec SOLITIS, une filiale d’OMS suite à un rassemblement organisé 15 jours avant. Le Péninsula a fait de même, en réinternalisant l’après-midi même du rassemblement du 31 décembre à midi les salariés du nettoyage de l’hôtel.

Désormais, l’objectif est de faire entrer dans la lutte contre la sous-traitance au rabais d’autres salariés d’OMS Synergie en poste dans les hôtels de luxe.

A charge maintenant pour les interlocuteurs publics d’agir dans le même sens. Comment expliquer l’inertie de l’inspection du travail dans ce dossier alors qu’une entreprise bafoue ouvertement les règles les plus élémentaires de la réglementation ? Comment interpréter la passivité de Paris-Habitat dans son devoir de surveillance des clauses sociales du contrat conclu avec OMS ?

Télécharger la vidéo

Face aux évidentes infractions mises en cause, la mairie de Paris a de son côté clairement pris position en faveur des salarié-e-s et menacé de rompre les contrats d’OMS « s’il s’entête et ne prend pas ses responsabilités dans les jours qui viennent" a indiqué Ian Brossat.

On comprend mieux l’énergie déployée par les exploiteurs de tous bords pour amputer le code du travail de la plupart des dispositions favorables aux salarié-e-s lorsque l’on sait que dans cette lutte ce sera un point d’appui réglementaire essentiel à la lutte des grévistes.

Ces même entreprises qui encaissent sans sourciller pas moins de 200 milliard d’aides publiques, avec le résultat que l’on connaît sur l’emploi, se font aujourd’hui les chantres d’une libre entreprise qu’il faut surtout comprendre comme la liberté d’exploiter les travailleurs isolés.

Mais la stratégie d’enlisement orchestrée par OMS ne porte pas ses fruits, bien au contraire. Les soutiens de tous bords ont su jusqu’à ce jour dépasser les habituelles querelles de pouvoir pour soutenir les grévistes en lutte depuis le 21 septembre.

Mais leur combat ne pourra se poursuivre que grace à tous nos soutiens, depuis la participation aux prochaines échéances qui ne manqueront pas d’animer 2016 jusqu’aux soutiens financiers.

Aidons les à faire le ménage dans la sous-traitance du nettoyage et à donner un bon coup de balais sur les basses pratiques destinés à les exploiter sans vergogne et au mépris des lois.

Les salariés d’OMS-PARIS HABITAT ont besoin de tous les soutiens.
Caisse de grève CNT-SO Nettoyage :
4, rue de la Martinique 75018 Paris (mention "soutien grève OMS")

Note

Toutes les infos sur la lutte des grévistes d’OMS ici.

Localisation : Paris

À lire également...