Rencontrons-nous pour bloquer Paris et sa banlieue

Appel à se rendre à la Bourse du travail ce mardi à 19h30 pour préparer la suite du mouvement.

"Rencontrons-nous pour #bloquer Paris et sa banlieue !"
RDV Mardi 4 décembre à partir de 19h 30 salle Ferrer à la Bourse de travail de République (3, rue du Château d’eau à Paris)

Oui la colère est bien là :
Et si on s’y mettait tous et toutes pour bloquer l’économie ?

Le mouvement des « Gilets Jaunes » percute la situation politique avec force. Elle percute tout sur son passage : les directions syndicales, les directions politiques, la gauche révolutionnaire, le mouvement autonome et le Front Social.

Il s’agit, d’une nouvelle séquence au sien d’un mouvement de contestation plus global qui s’est ouvert par les mobilisations contre la loi travail en 2016.

Notre camp social discute trop souvent de cette séquence politique sans prendre en compte les « Gilets Jaunes » dans ce mouvement d’ensemble. Comme si c’était le point de départ ou la fin de la contestation contre Macron, le président des patrons.

Cela aboutit à négliger les luttes et les grèves qui se poursuivent, au même moment.

Oui ça grève, chez les infirmiers, les travailleurs de pôle emploi, les travailleurs sociaux, l’AFPA, les enseignants, les postiers…

Vendredi 30 novembre ce sont plus de 200 lycées qui ont été bloqués sur tout le territoire.

Des Assemblées Générales se sont réunies dans les Facs parisienne pour s’opposer à la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers. Des dates de mobilisation sont même ressorties en semaine pour les 6 et 13 décembre.

Il y a aussi des luttes longues, déterminées et radicales qui continuent : les Pinel d’Amiens, les travailleuses de l’Hotel Hayatt Vendôme, les postiers du 92… et bien d’autres.

Mais les directions syndicales continuent soit à collaborer ouvertement avec l’État et le patronat soit se refusent à organiser la riposte en mettant en place un plan de bataille coordonné qui permette de dépasser nos luttes dispersées pour les faire converger.

Nous, syndicalistes lutte de classes, autonomes, militantes et militants “antifas”, des quartiers populaires, des différents fronts de Lutte... nous avons une responsabilité sur Paris et sa banlieue pour participer au blocage de l’économie.

Dans les organisations et courants militants de notre camp social les discussions ont trop tourné ces dernières semaines autour de l’analyse des « Gilets Jaunes » et du fait de savoir s’il y avait des travailleurs, des fachos ou non en leur sein. Il y a à la fois des travailleurs et des militants d’extrême droite. Pour nous, la présence des premiers ne peut pas relativiser la présence des seconds. Pour autant, cette colère est la nôtre.

Les postiers et postières du 92 sont en grève depuis 8 mois. Après les manifestations et émeutes du 1er décembre, nous pensons que notre arme et notre rôle est de partout appeler à la grève et à sa généralisation. Nous savons que cela ne sera pas fait par les directions syndicales. Mais cependant c’est bien notre rôle de proposer partout au monde du travail et à la jeunesse de se mettre en grève !

Pour celles et ceux qui ne sont pas dans des entreprises ou qui ne peuvent pas faire grève. Il est possible aussi de participer à ce mouvement général que nous sommes en train de vivre. Là encore nous devons discuter de lieux stratégiques que nous pouvons bloquer.


Voilà pourquoi nous proposons de nous rencontrer, en urgence, mardi prochain à 19h30, à la bourse du travail de Paris, rue Château d’eau à République.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}