Rassemblement avec les mineurs isolés étrangers

Depuis le 15 Janvier dernier, pour les jeunes étrangers qui n’ont pas pu faire la preuve de leur minorité, les affectations scolaires ont été suspendues par le CASNAV de Paris (Centre Académique pour la Scolarisation des enfants Allophones Nouvellement Arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de Voyageurs), dépendant du rectorat de Paris. En attente de décision du Juge des Enfants, n’ayant pu prouver leur minorité, ces jeunes étrangers sont pourtant mineurs d’après leurs documents d’identité !

Cette politique se trouve en contradiction avec tous les textes internationaux qui rappellent que l’éducation est un droit pour tous quel que soit l’âge, le niveau de qualification antérieure, la régularité du séjour, le niveau de langue, le lieu de résidence ou encore la nationalité.

Cette décision est inacceptable parce qu’elle instaure une inégalité dans l’accès à la scolarisation entre jeunes Français et jeunes étrangers, incitant les seconds à se tourner vers des structures privées - ou même vers aucune structure -, pour acquérir les savoirs fondamentaux auxquels ils n’ont pu accéder dans leur pays d’origine, un niveau de langue française leur permettant d’être autonome dans la société française, poursuivre une formation qualifiante avant de travailler comme tous les jeunes de leur âge.

Le Collectif 127 en soutien aux MIE demande la scolarisation de tous les jeunes étrangers qui souhaitent poursuivre une formation quelle que soit leur situation administrative et appelle à un rassemblement devant le CASNAV de Paris, 44, rue Alphonse Penaud, 750120, métro Saint Fargeau, le mercredi 3 Juin à 15h00.

Note

Et à quelques pas de là, un autre rassemblement des précaires de l’éducation nationale :

Mots-clefs : mineurs isolés
Localisation : 20e arrondissement

À lire également...