Paris : un lycée cible de la propagande intégriste anti-avortement

L’entrée du collège-lycée privé Gerson situé dans le 16e arrondissement de Paris (Capture d’écran)

D’après Le Parisien, le lycée privé Gerson, dans le XVIe, serait suspecté d’être noyauté par les intégristes de l’Opus Dei. Une association proche de l’organisation, l’Alliance Vita, aurait été invitée à plusieurs reprises en cours pour diffuser sa propagande.

Selon une jeune élève en Terminale, interrogée par Europe 1, « l’association Alliance Vita, anti-avortement, a été invitée à participer à plusieurs reprises » à ces cours. Dénonçant « une tentative d’endoctrinement sous couvert de catéchèse », elle rapporte les propos de ces intervenants : « Une fille, par exemple, qui prend la pilule du lendemain, ne sait pas s’il y a fécondation. Elle est donc considérée comme ‘semi-meurtrière’. En revanche, une fille qui avorte commet un "homicide volontaire" », raconte-t-elle

« Se faire traiter de meurtrière comme ça… On en a parlé pendant une semaine à la récréation. A tel point que des professeurs ont été mis au courant, et nous ont demandé si on allait bien. Ils s’inquiétaient pour nous », a-t-elle ajouté.

Dans Le Monde :

Selon le FEP-CFDT, plusieurs professeurs et personnels de l’administration se sont également plaints de harcèlement, une vingtaine ayant demandé leur mutation. « J’ai préféré quitter mon poste pour ne plus subir les pressions. Le harcèlement dans l’établissement prend toutes les formes : appels toutes les deux heures pour savoir où on est, insultes, chantage », a témoigné à l’AFP une ancienne employée de l’établissement.

Le site antifasciste La Horde rapporte qu’une délégation issue notamment d’Alliance Vita a été reçue au Parlement européen le 10 avril pour une audition concernant une « initiative citoyenne » qui a reçu un million de signatures en faveur d’une protection de l’embryon humain :

Jeudi 10 avril, l’organisation intégriste Un de Nous (One of Us), un groupe de pression réunissant notamment les Associations Familiales Catholiques (AFC), la Fondation Jérôme Lejeune et l’Alliance Vita, a obtenu une audition, afin de faire du lobbying anti-IVG. Elle était déjà à l’initiative d’une pétition qui a réuni plus d’un million de signatures dans plusieurs pays européens, avec le soutien officiel de l’Église catholique (c’est l’initiative citoyenne européenne qui a obtenu le plus de signatures à ce jour…). Le président de One of Us, Grégor Puppinck, est surtout directeur de l’European Centre for Law and Justice (ECLJ), émanation de l’American Center for Law and Justice (ACLJ), organisation chrétienne conservatrice, fondée par Pat Robertson, créateur de la Christian Coalition : le but de l’ECLJ est de faire du lobbying chrétien au Parlement européen.

L’objectif de l’initiative citoyenne ? obtenir une « protection législative » de l’embryon humain en Europe et l’interdiction du financement de l’UE des programmes de recherche, de santé publique et d’aide au développement qui touchent à l’embryon humain.

Le principal dirigeant de l’Alliance Vita, Tugdual Derville, est également l’un des porte-paroles de la Manif pour Tous.

Localisation : 16e arrondissement

À lire également...