Paris 19e : lycéen-ne-s sans-papiers jeté-es à la rue

Communiqué de la CNT des travailleuses et travailleurs de l’éducation concernant l’accueil de lycéen.n.es sans-papiers à la rue.

Communiqué du syndicat CNT des travailleuses et travailleurs de l’éducation Paris

Depuis de nombreuses années, les gouvernements successifs font de la chasse aux sans-papiers une priorité. De ces politiques racistes sont nées des situations de précarité sociale inadmissibles contre lesquelles nous, travailleuses et travailleurs de l’éducation, essayons de lutter par tous les moyens. Mais c’est assez récemment que nous avons perdu beaucoup de terrain. Parmi les conséquences les plus désastreuses, l’expulsion de Khatchik, lycéen à Camille Jenatzy (18e) et de Léonarda (collégienne arrêtée lors d’une sortie scolaire) l’année passée.

Ces politiques, couplées à l’abandon de l’accueil et de la protection des mineurs, ont aussi mis des dizaines de lycéens à la rue. En particulier, d’innommables tests osseux permettent de déclarer, de manière totalement opaque, des gamins majeurs. Sitôt cette majorité « établie », les lycéens et lycéennes sont exclus des foyers de l’aide sociale à l’enfance (ASE). La semaine dernière, l’un d’eux, à peine sorti de centre de rétention grâce à une belle mobilisation, a été hospitalisé à deux reprises pour malnutrition.

Les lycéens et lycéennes organisé-e-s au sein de la FIDL, excédés par cette situation, ont décidé d’accueillir dans leur local leurs camarades sans-papiers jetés à la rue par les institutions. Nous les assurons de tout notre soutien dans leurs actions à venir pour qu’enfin soient régularisés et pris en charge les lycéens sans-papiers, et plus largement pour la régularisation de toutes et tous les sans-papiers, familles, travailleuses et travailleurs, élèves,...

Il y a donc un grand besoin de duvets, couvertures, matelas, tickets de métro,... au local de la FIDL, 9 bis rue Léon Giraud, métro Laumière.

Localisation : 19e arrondissement

À lire également...