Non à l’expulsion de la CNT du 33 rue des Vignoles

La mairie de Paris vient dans un courrier récent de rompre unilatéralement des discussions en cours pour le maintien de la CNT (Confédération Nationale du Travail) dans son local historique du 33 rue des Vignoles, mais aussi nous « invite » à quitter les lieux au prétexte de travaux de remise en état à effectuer.
Déjà en 1996, la mairie Tibéri avait voté la démolition du 33 et, par une mobilisation des habitants du quartier, des associations et de la CNT, elle avait dû reculer.

Nous, brancardiers, maçons, instituteurs, manœuvres, aides-soignants, caristes, éducateurs, métallurgistes, architectes, techniciens, journalistes, facteurs, etc. qui formons les syndicats CNT de la région parisienne,

Nous qui, dans ce XXe arrondissement, marchons dans les pas de la Commune de Paris et dans ceux des Bourses du travail de la CGT du début du XXe siècle,

Nous qui, au 33 rue des Vignoles, marchons dans les pas de nos aînés de la Confédération nationale du travail espagnole, antifascistes, rescapés des camps nazis, de la résistance et de la libération de Paris,

Nous qui, poursuivons la lutte pour l’émancipation du monde salarié en ce début de XXIe siècle,

Nous qui, poursuivons le maintien de ce lieu dans des conditions acceptables alors que la mairie de Paris n’y a rien fait depuis presque vingt ans,

Résisterons de nouveau : hier face à Tibéri, c’était à la violence des bulldozers, aujourd’hui, avec Delanoé, c’est à la violence de l’argent roi.

La CNT appelle à une réunion publique d’information, de solidarité et de soutien tous ceux qui souhaitent un Paris vivant, un Paris révolutionnaire.

15 heures : information sur la situation du 33
 
18 heures : concert de Serge Utgé-Royo
 
20 heures : repas convivial

Samedi 25 janvier 2014
à partir de 15 heures
33, rue des Vignoles
75020 Paris
métro Avron et Buzenval

L’affiche
Mots-clefs : expulsions | syndicalisme
Localisation : 20e arrondissement

À lire également...