Ni petits fours, ni champagne pour Marisol, juste la colère.

La fuite (non venue) de la ministre de la Santé, du directeur de lAp-hp et de la Maire de Paris devant la colère des manifestants-tes à la Pitié Salpétrière.

Maire Anne, qui ne vois-tu point venir ? ben, la Marisol et le Xavier (Hirsch, directeur de l’Ap-hp)…Et pour cause.

Le 10 juillet devait être inauguré le nouveau bâtiment IE3M (Endocrinologie, Médecine interne, Diabéto, Métabolisme) de la Pitié- Salpétrière,

alors même que les personnels avaient adressé un sévère droit d’alerte à la direction, l’intersyndicale appelait à un rassemblement et déposait un préavis de grève afin d’acceuillir les précarisateurs-trices de la santé publique.

Les compétents-tes ouvrent un nouveau bâtiment pour mieux fermer le service d’endocrinologie-diabétologie de l’ Hôtel Dieu.

Beaucoup d’hôpitaux avaient envoyé des délégations, G.Pompidou, R.Dedré, Hôtel Dieu, P.Guiraud de Villejuif… Des précaires avaient rejoint le rassemblement ainsi que des mal logés-es, mal soignés-es.

Le nouveau bâtiment étaient sous le contrôle d’une équipe de vigiles recrutés pour le pince–fesse, dehors toujours les mêmes…

Elles-il préfèreront abandonner petits fours et champagne, leur courage politique s’évanouissant devant les cris de colère des 70 manifestants-tes qui ne lâcheront rien.

D’ailleurs, malgré les réquisitions, ce 26 octobre 2014. le piquet de grève tient bon, de jour comme de nuit, à l’ hôpital psy de Villejuif.

Ni dépeçage de l’hôpital public, ni précarisation du droit à la santé.

Les trois « roses » compères, pour une fois, seront les dindons de cette triste farce.

Quelques images d’un sympathique rassemblement.

Mots-clefs : grève | hôpital
Localisation : 13e arrondissement

À lire également...