Manifestation contre les violences faites aux femmes - 23 novembre - Appel de la FA

Nous appelons à venir rejoindre la manifestation du 23 novembre contre la violence faites aux femmes parce que cette date est importante et a sa force symbolique, au même titre que le 8 mars.

Nous pensons que ce terrain de lutte est à occuper et à ne pas laisser aux oubliettes, ainsi sommes-nous présent-e-s sur les luttes antisexistes durant toute l’année. Cependant, l’appel du Collectif National pour le Droits des femmes (CNDF) se positionne clairement en faveur de la loi contre le système prostitutionnel, dans une visée abolitionniste. Si nous sommes à terme pour la disparition de toutes formes de dominations et d’exploitation, nous pensons que la première des solidarités face aux oppressions subies est de ne pas ajouter une double peine aux personnes concernées. Nous nous désolidarisons donc de l’appel abolitionniste du CNDF, car nous pensons que nous devons soutenir les luttes, définies par les exploité-e-s et opprimé-e-s, en leur donnant les moyens de se défendre et d’avoir des droits pour assurer une existence qui ne serait pas celle du stigmate et de la marginalisation, y compris dans les luttes.

Nous invitons les personnes qui ne se reconnaissent pas dans la position du CNDF sur ce sujet mais qui souhaitent montrer leur soutien contre la violence envers les femmes de venir rejoindre notre cortège.
Solidarité des opprimé-e-s dans les luttes !

Groupe Etoile Noire - Fédération Anarchiste

Manifestation contre les violences faites aux femmes

 

Tous les ans, des chiffres sont assénés. Dramatiques et dramatiquement figés malgré de nouvelles mesures institutionnelles :
 
1 femme meurt tous les 3 jours de violences conjugales.
75 000 viols estimés, soit 1 viol toutes les 7 minutes.

S’il n’y a plus légalement en France de chef de famille, si les femmes jouissent des mêmes droits civiques que les hommes, notre société française reste profondément sexiste et patriarcale. La domination et la violence masculine s’expriment de diverses manières :

  • Violences dites « conjugales » (mais qu’en est-il des violences exercées par un frère ou un père ?) impliquant violences physiques aussi bien que psychologiques, économiques...
  • Viols et agressions sexuelles mais aussi harcèlement sexuel, insultes... directement engendrés par la culture du viol (environnement social et médiatique visant à tolérer, excuser, banaliser et esthétiser les violences sexuelles).
  • Précarité qui touche plus durement les femmes que les hommes : écarts de rémunération, de retraite... 70% des travailleurs pauvres sont des femmes.
  • Ordre Moral qui entend refuser aux femmes la pleine jouissance de leur corps : IVG légal mais difficile et menacé, contraception globalement non remboursée, lois menaçant les prostituées...
     

Les femmes sont éduquées dans la peur et incitées par la société patriarcale à se taire et à restreindre leurs libertés prétendument pour leur propre sécurité.
A l’inverse, on assiste à un refus catégorique de sensibiliser les hommes aux violences : personne ne leur apprend à ne pas violer, frapper, insulter, mépriser...
 

Les luttes contre les violences faites aux femmes n’impliquent pas seulement d’obtenir de nouvelles lois ni de nouvelles mesures de protection pour les femmes (d’autant que leur application et les moyens mis en œuvre pour les rendre effectives ne suivent que rarement les grands discours).
Ces luttes impliquent de prendre la société à bras le corps et à agir contre les violences au jour le jour, dans nos quartiers, dans nos entreprises, dans nos écoles, dans nos foyers.

 
La Fédération anarchiste s’attache à identifier, dénoncer et déconstruire tout rapport de domination sexiste et patriarcale et invite tous ceux et toutes celles qui aspirent à une société libre et égalitaire à venir s’organiser et lutter.

 
Rejoignez-nous à la manifestation contre les violences faites aux femmes, samedi 23 novembre 2013, 14h30 à Montparnasse (Place du 18 Juin 1940).

Localisation : 6e arrondissement

À lire également...