Lutte des migrants et réfugiés : 3e numéro du journal Merhaba/Bienvenue/Xoš âmadid/Welcome

Journal écrit par des migrants, réfugiés et personnes solidaires, c’est un outil de coordination et d’information sur les luttes des migrants en Île-de-France et aux frontières. Il est gratuit, diffusé largement en français, anglais, arabe et farsi. Ce numéro 3 revient plus particulièrement sur les conditions d’accueil en Europe et la violence quotidienne que les migrant-e-s subissent au quotidien.

La réalité quotidienne de « l’accueil  » français et européen des migrants se compose de violences, menaces policières, expulsions en constante augmentation et cachées par les médias, hébergement dans des centres en mauvais état et une bureaucratie hostile qui ralentit les demandes d’asile. Dans ce numéro de Merhaba, nous publions plusieurs témoignages de migrants sur leurs voyages vers et dans la forteresse Europe… en sachant qu’il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg.

D’abord, on observe qu’aux frontières a lieu une constante guerre de basse intensité : les murs se renforcent, les policiers ont de plus en plus d’armes et les méthodes de «  contrôle  » se placent en dehors de tout regard légal. En même temps, les expulsions vers les pays d’origine des migrants augmentent, et les personnes sans papiers enfermées dans les centres de rétention (CRA) y subissent une violence quotidienne.

L’autre volet de l’action des états européens sur les flux migratoires se concentre sur les personnes qui ont réussi à passer les frontières : du protocole de Dublin jusqu’à l’administration locale des centres d’hébergement, tout le système est conçu pour créer et maintenir les migrants dans un état d’incertitude, de dépendance et de marginalité. Pendant des longues périodes les nouveaux arrivés sont contraints de rester dans la rue, dans la précarité absolue : pendant que le gouvernement parle d’humanité sur les médias, il ne garantit même pas le droit à un toit. Ceux qui arrivent à obtenir un hébergement (très souvent pour des périodes brèves) doivent subir des déplacements arbitraires dans des endroits très loin de leur lieu d’arrivée et de l’endroit où ils ont déposé leur demande d’asile. Dans plusieurs centres, les droits fondamentaux, tels que l’accès aux transports, le droit de visite et de se réunir, ne sont pas garantis. La possibilité de s’insérer réellement dans le pays (accès à un cours de langue, aux études, au travail) n’est qu’un mirage.

Le système d’accueil des migrants est donc une vraie méthode de gouvernement, dont l’objectif est d’empêcher leur organisation collective et leur insertion sur le territoire européen. La conséquence est la création d’une masse de personnes avec moins de droits et de possibilités, donc plus facilement exploitable.

Dans ce numéro 3 (16 pages) :

  • Communiqué des migrants de Triel-sur-Seine après l’attaque fasciste du 7 novembre
  • Dublin : «  Transféré en France, j’ai été accueilli par la rue  »
  • À propos du centre d’hébergement à Tournan
  • La voix des réfugiés Afghans !
  • Une brève histoire d’un Afghan réfugié en Europe.
  • L’Afghanistan n’est pas un pays sûr !
  • Mise à la rue et violences policières
  • La vie des réfugiés en France : une lutte pour la survie
  • Carte des "Hotspots" et des frontières barbelées en Europe
  • Communiqué des migrants de la place de la République
  • Chronologie du campement de la place de la République
  • De Paris à Vichy, la machine à éloigner les migrants
  • La nouvelle loi sur l’asile : comment piéger les demandeurs d’asile ?
  • Schéma sur la réforme du droit d’asile de novembre 2015
  • Les droits des réfugiés bafoués
  • Compte rendu de la manifestation du 24 octobre 2015
  • Retour sur l’expulsion du lycée Jean-Quarré et occupation du parvis de l’Hôtel de Ville
  • Frontières : Marseille : déclaration de migrants en lutte - octobre 2015 / Expulsions Frontex / Centre de rétention de Vincennes / Allemagne / Calais : une expulsion humanitaire
  • Agenda / Infos pratiques / Permanences juridiques / PASS

Pour tout contact, aide à la traduction (arabe, farsi, pashto) ou à la distribution : merhaba (( a )) riseup.net

Journal en français (16 pages)
Journal en anglais (16 pages)
Journal en arabe (12pages)
Journal en farsi (8pages)

P.-S.

À lire également...