Les cowboys de la RATP vont désormais pouvoir se balader avec une arme semi-automatique

Encore une bonne nouvelle. Avec la présomption de légitime défense qui a permis une hausse sans précédent des tirs policiers, on apprend que l’État a décidé d’armer un peu plus les GPSR. Les GPSR ce sont les cow-boys recalés de la police qui assistent les contrôleurs et « sécurisent » le métro.

Il est important de noter que ces derniers étaient déjà équipés « d’armes létales », en l’occurence des révolvers à 5 balles. Mais c’est désormais des pistolets semi-automatiques qui vont équiper les agents de sécurité.
Le Parisien nous l’apprend avec une satisfaction certaine :

Fini les revolvers et leur barillet, place désormais aux pistolets semi-automatiques de 9 mm. Les agents de sûreté de la SNCF (Suge) et de la RATP (GPSR) mais aussi les policiers municipaux peuvent être équipés de ces armes plus puissantes dotées de projectiles expansifs, c’est-à-dire plus dévastateurs lors de l’impact. Avant que ces armes soient utilisées, les agents devront suivre une solide formation.

Il s’agit de la partie émergée de l’iceberg puisque cela s’inscrit dans le contexte de la loi Savary :

Votée en 2016 dans le contexte post-attentats, elle renforce les attributions des agents de sûreté de la RATP et de la SNCF mais aussi des policiers municipaux. En plus de les doter d’armes plus puissantes, la loi permet par exemple aux agents de patrouiller en civil et autorise les fouilles de bagages et les palpations sur les voyageurs

selon France TV info

En tout cas cette décision ne fait pas que des malheureux. Sunrock, l’entreprise de l’armement qui a remporté ce marché juteux d’abord, a écrit un communiqué particulièrement jubilatoire

https://twitter.com/TerTerEtLiberte/status/1034454177609592834/photo/1

On est heureux d’y apprendre que :

Le GPSR ayant pour principale mission d’assurer la sécurité des biens et des personnes sur l’ensemble du réseau RATP, Sunrock est fière de contribuer à renforcer la sécurité des agents de la RATP et par conséquence, la sécurité de tous.

Merci Donald Trump pour cette leçon d’humanité !

Heureux aussi, Marc Brillaud, représentant syndical RATP chez SUD Ratp, à ne pas confondre avec les syndicats du même nom [1], glose :

« Avec ce décret, on va pouvoir fonctionner avec des armes moins obsolètes », se félicite Marc Brillaud, délégué central adjoint SUD RATP, auprès de France Info : « Nos nouveaux pistolets seront plus précis et dotés de 19 cartouches au lieu de cinq auparavant. » Jusqu’ici, la brigade chargée d’assurer la sécurité sur l’ensemble du réseau francilien utilisait des armes données par la police, « pas du tout adaptées au contexte de terrorisme dans lequel nous évoluons depuis 2015 », pointe Stéphane Gouaud, directeur sûreté à la RATP.

Avec des syndicalistes comme ça pas besoins de patrons. C’est pas beau le dialogue social ?

Pour plus d’info on peut lire aussi une histoire de la répression dans la sécurité ferroviaire publiée en 2001 dans le journal REFLEXES

Notes

[1Sud Ratp n’est plus affiliée à l’Union Solidaires, suite à une prise de position contre des syndicalistes antifascistes, comme l’explique le syndicat Solidaires Groupe RATP : http://solidaires-grouperatp.org/wp-content/uploads/2018/08/sudVireDesSUDSolidaidaires.pdf

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}