« J’ai lu les doléances des Gilets jaunes de Chinon ; j’irai manifester avec eux samedi »

Après plusieurs semaines de tergiversations concernant le mouvement des Gilets jaunes, j’ai lu les doléances de la délégation de Chinon, présentées à la député Colboc et au sous-préfet. Et j’ai été agréablement surpris. Témoignage sur La rotative d’un syndicaliste d’abord sceptique.

Et puis, la députée arrive avec des chouquettes, et les délégué-es déclinent leurs identités : il y a un viticulteur, une éditrice en retraite, une travailleuse du nucléaire, un chauffeur routier, un artisan charpentier... Le compte-rendu reprend ensuite les différentes revendications de cette délégation locale. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on est loin d’une simple fronde contre la taxe sur le carburant ! Voici les doléances présentées ce jour-là :

Égalité et progressivité des prélèvements obligatoires par une progression des % de prélèvements indexés sur les revenus réels, y compris ceux de la finance (capitaux).

Suppression des 1.7 % de la CSG des retraités.

Redonner du pouvoir d’achat aux français en réformant l’État (suppression du Sénat et/ou du conseil départemental.

Alléger les charges des PME et des producteurs locaux et les contraintes administratives (le sujet du CICE a été abordé. La députée : « toutes les entreprises sont concernées par le CICE).

Préserver notre modèle de santé à la française (...) en maintenant les lits, augmentant les postes hospitaliers, gardant nos hôpitaux de proximité et nos maternités et en instaurant une mutuelle performante et accessible à tous.

Maintenir et développer les lignes ferroviaires régionales.

Créer un service de transports en commun performant, local, dense, afin de permettre aux villages d’avoir accès aux centres urbains (Chinon) et ainsi favoriser le commerce local.

Indexer les allocations, les pensions, et les retraites sur l’inflation réelle, augmenter les minima sociaux.

Augmenter les salaires et en premier lieu le SMIC afin d’augmenter le pouvoir d’achat et relancer l’économie.

Réintroduire l’ISF (« 4 milliards 230 millions de rétrocédés aux plus riches et une taxe carbone prise sur les petites gens pour un montant équivalent (nous ne sommes pas contre la transition écologique, au contraire, mais il faut encore une fois, une répartition juste de la fiscalité »).

Supprimer la taxe carbone, et réduire les taxes sur les carburants et produits de chauffage au moins jusqu’à ce que les pays de l’UE nous rejoignent sur le taux d’émission de carbone, et après cet effort commun de l’ensemble des États de l’Union, créer une taxe carbone équitable et qui soit entièrement affectée à la transition écologique.

Continuer à diminuer notre empreinte carbone en allant vers une suppression totale des plastiques, mettre les camions sur des rails, taxer les gros pollueurs que sont les utilisateurs de kérosène et de fuel lourd, favoriser les circuits courts et l’agriculture biologique.

Interdire totalement l’utilisation du glyphosate et des pesticides qui empoisonnent notre nourriture et les abeilles essentielles à la survie de l’humanité toute entière.

Rendre réelle la possibilité des citoyens d’obtenir l’organisation de référendum d’initiative populaire sur des sujets les tenant à cœur, retrouver notre droit à exprimer nos volontés et décisions de peuple souverain.

Supprimer l’article 49-3 et les ordonnances.

Lire l’article complet sur La rotative

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}