Ils ont beaucoup tué cet été : liste des morts et blessés impliquant la police en Ile de France

La hausse des tirs policiers s’est confirmée cet été. Il n’y a pas eu une semaine sans que l’on voie passer un article parlant d’un homme mort ou dans le coma suite à une intervention policière. Et comme souvent l’Île-de-France est en tête des exactions de la police républicaine. Petit rappel de toutes les affaires éclaboussant cette charmante institution pendant l’été 2018.

Évidemment cette liste n’est pas exhaustive. Combien de personnes, agressées quotidiennement par la police ne parlent pas ? N’ont pas de contacts avec des journalistes ? N’ont pas la chance d’avoir été filmées ?

Nous nous basons principalement sur des articles de presse, en notant tout de même que les flics et les journalistes ont une sale tendance à se refiler des infos et des petits services. Des journaux comme Le Parisien servent carrément d’annexe au service communication de la préfecture de police.

14/07 Villeneuve la Garenne : Un médiateur de quartier gazé et "sérieusement blessé" par un tir de flash-ball

Suite à un contrôle un peu tendu, un médiateur de quartier qui tentait de résoudre le conflit se fait tirer dessus par les flics à coups de flash-ball dans le visage à bout portant. Son frère prend 2 coups de Tazer. Les deux personnes ont 8 et 10 jours d’ITT. Une enquête, avec vidéo à l’appui, est ouverte.

31/07 Créteil : Un homme étranglé fait un malaise dans le commissariat

L’homme de 43 ans fait une crise de nerfs, se fait étrangler par un flic pour "le maîtriser" et fait 5 jours de coma. Il restera probablement hémiplégique. L’homme s’était présenté de lui-même au commissariat dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants.
N’allez jamais dans les comico de votre plein gré. C’est dangereux.
Le policier responsable de l’étranglement n’a pas été suspendu (évidemment).
Une enquête a été ouverte le 2 août suite à une plainte de la famille.

08/08 Melun : Un jeune se fait tirer dessus par les flics

Prenant la fuite lors d’un contrôle d’identité, il est poursuivi par la BAC ; sort son couteau ; un des baceux se casse la figure et en réaction ses collègues tirent sur le jeune ; ils finissent par le faire évacuer en hélicoptère (!). Sa famille a engagé des poursuites.

14/08/18 Paris : Mort par balle de Romain, après une course-poursuite en voiture

Suite à un refus d’obtempérer et une poursuite rocambolesque et quasiment tout le long en sens interdit, le flic étant monté comme passager sur le scooter d’un particulier, Romain meurt vers Montmartre d’une balle tirée à travers la vitre, sa voiture à l’arrêt.
Kévin, le policier de 23 ans qui s’est inventé une vie dans une série prend 40H de GAV pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l’autorité publique », puis est sous contrôle judiciaire.
La famille demande à ce que le meurtre soit requalifié en « homicide volontaire ». La police elle, soutient corps et âme le policier. Évidemment le syndicat Alliance, qui s’était déjà illustré cet été pendant la médiatisation du meurtre d’Aboubacar à Nantes par un communiqué particulièrement odieux, tient sa ligne.


21/08/18 Orly :
Mort de Clayton, 15 ans

Suite à un contrôle routier, Clayton, qui voulait tester un scooter, croise les flics. Ceux-ci mettent les gyrophares ce qui provoque la panique de Clayton qui s’enfuit. Il maîtrise mal son scooter et se tue.
Il est important de noter que les flics avaient nié fermement avoir enclenché une course-poursuite. Ils sont revenus sur ces propos. Deux enquêtes ont été ouvertes, par l’IGPN et le service de police spécialisé dans les accidents routiers en région parisienne.
La famille ne semble pas avoir déposé de plainte.

27/08 Porte de la Chapelle : Encore une course-poursuite mortelle

Un homme meurt lors d’une course-poursuite ; sa passagère est grièvement blessée ; à noter, les flics les auraient poursuivis alors qu’ils n’avaient pas de casque !!! Jusqu’au moment où il se sont pris une bagnole rue Ordener. La police dit les avoir perdus et avoir arrêté de les poursuivre et pourtant la version du Parisien (pas de l’Obs) disait que le scoot’ avait grillé des feux et pris des trottoirs : comment auraient-ils pu le savoir s’ils les avaient perdus ?
Notons cette défense rigoureuse du syndicat Alliance :

« C’est un accident de voie publique, s’agace Jean-Michel Huguet, du syndicat Alliance Police Paris. On ne va pas reprocher aux policiers, à chaque accident, d’être sur la voie publique pour en faire des responsables faciles ».

Permettez-nous d’en douter.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}