Grève des salarié-e-s du nettoyage de Paris Habitat : appel aux soutiens

Les salarié-e-s du nettoyage de la société OMS, en charge du marché de Paris-Habitat, sont en grève depuis le 21 octobre. Plusieurs grévistes sont aujourd’hui menacés de licenciements.

Les salarié-e-s ont donc besoin de tous les soutiens disponibles. Une convocation pour entretien préalable à licenciement leur a été adressée : ils doivent donc se rendre à l’inspection du travail de Cergy Pontoise mardi 10 novembre à 10h30 et à 14h.

Plus de cinquante salariés de l’entreprise OMS, chargée d’assurer le nettoyage sur plusieurs sites de Paris Habitat sont en grève depuis le 21 septembre pour demander l’application et le respect du code du travail.

Salariés de l’entreprise, locataires et riverains, témoignent dans le même sens lorsqu’il s’agit de décrire les manquements de la direction d’OMS Nettoyage :

  • Manque ou absence d’équipements ( chaussures de sécurité, de gants, parka en hiver, pas de chariot pour chacun- voire des chariots de supermarchés- pas de produits d’entretien en quantité suffisante)
  • Date de paie aléatoires, et sur des montants fantaisistes : salaire versée le 18 du mois suivant ; des salaires minorés sans justification ;
  • Pas de numéros de sécurité sociale sur les fiches de paie.
  • Des erreurs sur les qualifications ( une salariée avec 20 ans d’ancienneté, se voit attribuer la qualification d’une apprentie).
  • Ils ne bénéficient pas des primes de salissures prévues pour ces métiers.

Face aux demandes des grévistes portant sur les point cités ci dessus, la direction d’OMS Nettoyage n’a cessé d’enchaîner les réactions calamiteuses.

Ce fut d’abord le silence, l’absence totale de dialogue social puis est venu le temps de *l’intimidation* : l’embauche de personnes pour faire nuitamment, honteusement, le travail de nettoyage remettant ainsi en cause le droit de grève ; les lettres recommandées envoyées aux grévistes de menace de licenciement.

L’heure est aujourd’hui aux violences physiques et aux mises en danger une gréviste renversée par un conducteur prenant des photos des grévistes lors d’un rassemblement devant Paris Habitat, et une tentative d’incendie volontaire dans un local des poubelles dans les logements sociaux de la rue Noisy le sec à PARIS 20e. Des plaintes ont d’ores et déjà été déposée par la salariée renversée et des riverains s’apprêtent à témoigner de ce qu’ils ont vu lors du départ de feu auprès de la Police.

Sur place, la tension est vive entre grévistes, locataires, non-grévistes,et gardiens d’immeubles. De nombreuses plaintes ont été déposées pour agression ou tentative de mettre le feu aux poubelles.

Paris Habitat, en tant que donneur d’ordre doit assumer sa responsabilité, Il n’est pas acceptable qu’un sous-traitant d’un bailleur social se comporte ainsi avec ses salariés ! Les pouvoirs publics ne doivent pas tolérer de tels agissements à l’encontre de salariés qui exercent un travail dans l’intérêt général des habitants et des locataires de Paris Habitat. Nous demandons l’intervention en urgence de Paris HABITAT, en qualité d’acheteur public pour une sortie de crise rapide, dans l’intérêt de tous.

Vous pouvez nous aider :

En signant la pétition en ligne :
Pétition
en exigeant l’intervention en urgence de paris habitat pour une sortie de crise rapide.

En allant voir les grévistes sur place, où ils tiennent un piquet tous les jours :
ils sont sur la placette à l’angle de la rue de Noisy le Sec avec la rue des Fougères se situe (entre les stations de métro Porte de Bagnolet et Porte des Lilas)

En allant les soutenir à leur convocation devant l’inspection du travail de Cergy Pontoise à 10h30, 3bd de l’Oise, RER Cergy Préfecture (RER A et transilien L)

Localisation : 20e arrondissement

À lire également...