Expulsions et refus de test : quelques infos (incomplètes) sur la situation dans les CRA

Dans cet article on parle d’abord du refus du test comme moyen pour lutter contre la menace d’expulsion dans les CRA. Dans la deuxième partie du texte, on tente de maintenir à jour la liste des pays vers lesquels les expulsions ont repris, et ceux qui demandent un test Covid obligatoire.

Texte initialement publié sur abaslescra.noblogs.org

On précise que ces infos sont basées sur ce qu’on peut trouver sur les sites des consulats/ambassades ou des associations, et sur les infos obtenues par les personnes à l’intérieur, témoins des vols qui ont lieu quotidiennement. Ces infos ne sont donc pas garanties à 100%, et même si on essaiera de maintenir la liste à jour, certaines infos peuvent changer sans qu’on soit au courant immédiatement. Si vous avez d’autres infos, n’hésitez pas à nous écrire !

Refus du test

Malgré la pandémie et la fermeture d’une grande partie des frontières, les expulsions par avion reprennent progressivement depuis les CRA. Ce n’est pas le cas vers tous les pays et cela dépend de si le pays a réouvert ses frontières avec la France.
Certains pays demandent à toute personne arrivant sur son territoire de fournir un test Covid négatif datant de 2 jours avant le vol.

Dans ces cas là, il semblerait que refuser le test puisse être un moyen de faire échouer l’expulsion. En principe l’administration ne peut pas forcer un.e prisonnier.e à faire un test. Malgré ce principe, le refus de test peut malheureusement être considéré comme une obstruction à la justice et une soustraction à une mesure d’éloignement. Ainsi, le refus du test a pu éviter des expulsions pour certain.e.s mais a entraîné des poursuites pénales pour d’autres (2 mois de prison pour un prisonnier à Rennes et plusieurs GAV). Certaines personnes ont aussi été emmenées en garde à vue pour refus de test sans poursuite judiciaire.

Le refus collectif du test peut être une manière de lutter collectivement contre les expulsions et la répression !

Expulsions

De manière générale, les vols européens ont repris et avec eux les réadmissions (via l’Espagne, la Suède, etc.), mais comme auparavant la plupart des vols semble être vers la Roumanie.

Depuis août, des déportations hors UE avec test obligatoire ont eu lieu vers :
– Egypte : a priori, test négatif obligatoire 2 jours avant l’expulsion
– Tunisie : a priori, test négatif obligatoire 2 jours avant l’expulsion.
– Cameroun : a priori test négatif obligatoire 72 heures avant l’expulsion
– Maroc a priori aussi

D’autres déportations, apparemment sans test, ont été faites vers :
– Serbie
– Cote d’Ivoire
– Turquie
– Brésil
– Sénégal
– Congo (on ne sait pas si avec ou sans test)

Algérie : pour l’instant, il n’y a pas d’expulsion. Apparemment trois personnes de nationalité algérienne ont été libérées du CRA de Plaisir car le consul algérien a affirmé par écrit qu’il n’y aura pas de vols possibles dans les prochaines semaines.

Entre temps, partout en France des individus et des collectifs (de sans-papiers, de solidaires, de gens en lutte contre les CRA, etc) s’organisent à l’extérieur pour soutenir les prisonniers-ères et pour faire en sorte que les CRA disparaissent !
A Marseille, la première étape de la Marche des Solidarités samedi dernier est passée devant le CRA.
A Toulouse, un rassemblement se prépare pour le 3 octobre devant le CRA.
À Paris et dans d’autres villes des actions sont prévues dans les prochaines semaines... stay tuned !

À lire également...