En Suisse, les réfugiés ne veulent pas se laisser enterrer

Les autorités suisses « hébergent » réfugiés et demandeurs d’asiles dans des bunkers. Depuis le début de l’année, les migrants luttent contre leurs conditions d’hébergement et contre les expulsions. En juin, la mobilisation No-Bunkers s’accélère, migrant-e-s et personnes solidaires multiplient les manifestations. Mi-juin, des migrants menacés d’expulsion occupent le théâtre Grütli à Genève.

(...)
Aujourd’hui, nous sommes en Suisse, « terre d’asile » et nous sommes reconnaissants à ce pays et à ses habitants de nous accueillir. Pourtant ici aussi, on nous enferme. Nous vivons dans des abris PC, sous terre, entassés, sans fenêtres, sans air, sans soleil, pour certains depuis plus d’une année. Nous avons de gros problèmes d’hygiène, de nourriture et de sommeil, qui altèrent gravement notre santé tant physique que psychique. Les toilettes et les douches sont en nombre totalement insuffisant (2 douches et 6 toilettes pour 80 personnes). La promiscuité nous expose sans cesse aux maladies. L’air est difficile à respirer. La lumière est allumée 24 heures sur 24, nous empêchant de dormir. Nous souffrons de problèmes oculaires et de maladies de peau.
(...)

Janvier 2015, Vous ne nous connaissez pas ? C’est normal ! NOUS VIVONS SOUS TERRE
Texte entier sur stopbunkers

Note

Résumé et suivi de la lutte sur Renverse.ch, site d’info et de luttes en suisse Romande.

Mots-clefs : migrants

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

À lire également...