Dijon : « Ce blocage, ça m’a fait chaud au coeur »

« Je connaissais personne, je me disais »Ah ce serait bien la révolution  mais j’avais aucune idée de par où commencer. Et puis y’a eu l’occupation... ». Récit et témoignages d’étudiant·es depuis l’occupation de la salle Diego Maradona.

Mercredi 4 avril, des étudiant·es ont bloqué la fac de Droit-Lettre pendant quelques heures, avant que des élèves zélé·es décident de forcer l’entrée du bâtiment. Quelques heures plus tard, dans la salle occupée Diego Maradona, certain·es d’entre eux reviennent sur l’occupation.

Comment ça a commencé tout ça ?

Marco : Y’a eu un rassemblement sur la fac pour réagir à l’expulsion violente de l’occupation de Montpellier, et au fait que des gens s’étaient fait courser par les flics sur le campus de Dijon au moment de la venue de Vidal. Le rassemblement s’est transformé en occupation de la maison de l’université. On s’est retrouvé le lendemain pour tracter. À ce moment-là on a fait une AG et on a décidé d’occuper une salle. Depuis, on a passé pas mal de temps à fabriquer des tracts et des affiches contre la loi Vidal [1], à les distribuer dans la fac et à discuter entre nous. Moi perso c’est la première fois que je m’engage dans un mouvement « politique ». J’aime pas trop ce mot parce qu’il évoque une certaine tradition d’un pouvoir vertical, alors qu’ici on fait pas de la politique comme un maire ou un président. Faire de la politique ici c’est expérimenter le vivre ensemble parce que mine de rien pour celles et ceux qui sont là depuis une semaine c’est déjà une putain d’expérience. Une expérience de prise de décision collective et d’action collective, voir comment c’est compliqué ! C’est pour ça aussi qu’on occupe cette salle, c’est pour nous donner un lieu pour construire quelque chose ensemble pour avancer.

Raphaëlle : Dans l’occupation, c’est incroyable tout le maillage de liens qui se crée ! Et c’est le plus important, le fait de partager toutes ces choses avec des gens, de se rassembler et de tendre vers quelque chose ensemble. On peut avoir des sensibilités vachement différentes mais ici on trouve les moyens de se mettre d’accord et d’apprendre les un·es des autres. On fait venir des gens, on leur demande de nous expliquer ce qui s’est passé ces dernières années, ils/elles nous racontent des choses sur d’autres luttes, sur les dernières expériences d’occupation, sur ce que c’est que de bloquer une fac,...

P.-S.

Dijoncter.info est un nouveau site d’information coopératif sur les luttes dans la région de Dijon tout juste lancé ce 1er avril. Il fait partie du réseau MUTU qui regroupe 17 sites locaux en France et en Suisse.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}