Compte-rendu de la balade anti-TAFTA

Dans le cadre du Festival des Résistances et Alternatives de Paris (FRAP), avec l’appui de la CNT AIT Paris, a été organisée une balade (parcours déposé) suivie d’un pique-nique internationaliste anti-TAFTA (zone de libre échange entre l’Europe et les États-Unis d’Amérique)

Dans le cadre du Festival des Résistances et Alternatives de Paris (FRAP), avec l’appui de la CNT AIT Paris, a été organisée une balade (parcours déposé) suivie d’un pique-nique internationaliste anti-TAFTA (zone de libre échange entre l’Europe et les États-Unis d’Amérique). Dimanche 25 mai c’est une soixante de personne qui ont manifestées derrière trois banderoles au son de la batucada de VAMOS. Nous avions rendez-vous à 20h, Place de la République et nous nous sommes rendu par des petites rues jusqu’à la place d’Aligre en passant devant la maison de l’Europe et la place de la Bastille (où nous avons manqué la jonction avec les manifestant-e-s anti-FN). Nous avions prévu cette manifestation pour dire haut et fort que notre réponse face à la crise et au développement d’un capitalisme transnationale était internationaliste. Cette initiative pouvait être un point d’appui face aux au hauts scores prévisibles de la Farce Nationale. On avait le mégaphone de la CNT AIT et deux tracts ont été diffusés (voir plus bas).

Sur les banderoles étaient écrit (voir photographies) :
1. Libre échange = dictature du capital STOP TAFTA
2. La crise est sans fin… DEBARRASSONS-NOUS DU CAPITALISME
3. Le capitalisme porte LA CRISE comme la nuée L’ORAGE

Divers slogans ont été lancés :

  • Ni national, Ni citoyen, Il n’y a pas de capitalisme à visage humain.
  • Solidarité international contre le capital.
  • Contre le chômage et la précarité, c’est pas les immigrés qu’il faut
  • Virer, mais le capitalisme qu’il faut éliminer
  • Le libre échange c’est la dictature du capital, Stop TAFTA
  • Stop TAFTA, Stop TAFTA, Stop TAFTA.
  • Le TAFTA on n’en veut pas.
  • Ni TAFTA, Ni UE, ni États-Nation, révolution.
  • Eteignez vos télés, descendez manifester.
  • Décrochez de Facebook, descendez manifester.
  • Première, deuxième, troisième génération, on s’en fou, on est chez nous.
  • De l’air, de l’air, ouvrons les frontières.
  • Ouvrons les frontières, pas les barrières douanières (par VAMOS au son
    de la batucada).

Tract diffusés :

Appel du FRAP

A l’occasion des 150 ans de la première internationale des travailleurs et travailleuses, qui fut fondée le 28 septembre 1864 à Londres au Saint-Martin’s Hall, au soir des élections des eurodéputé-e-s, sans passion excessive pour les commémoration vides de sens, nous festoierons contre l’avancée du techno-libéralisme européen (UE) comme mondial (TAFTA).
Même si cette cité est de moins en moins populaire et de plus en plus colonisée par les bagnoles et les publicités, la rue nous appartient, marcher et pique-niquer c’est sympathique et pourquoi ne pas le faire ce soir là, dans le cadre du très chouette et chaleureux Festival des Résistances et Alternatives à Paris (le fameux FRAP) plutôt que de déprimer devant les résultats télévisés des élections.
Et ça sera une occasion de dénoncer encore l’Union Européenne (construction sociale impérialiste) et ce TAFTA dont nous ne voulons pas : s’appuyant sur des modèles économiques décrits comme "extrêmement spéculatifs" vise à « gratter » d’hypothétiques dixièmes de points de cette fumeuse « croissance » en faisant sauter quelques freins réglementaires (comprendre protection sociale, protection de l’environnement...) les populations ne sont évidement pas consultées, elles ne peuvent même pas avoir accès au contenu des négociations qui en revanche se mènent activement avec les représentants des entreprises supra nationales, sur la base d’expertises produites par les banques et sous la houlette des technocrates commissaires européens !
Le prétendu « libre » échange c’est la dictature des entreprises monopolistiques, le mépris souverain des populations et la destruction systématique de l’environnement.

Tract de la CNT AIT :

DU CAPITALISME AUX HORMONES AUX TRAVAILLEURS CHLORÉS OGM pour la consommation animale ou humaine, bœuf aux hormones, poulet chloré… Quel est le point commun entre toutes ces horreurs de l’industrie ? Il s’agit des normes américaines en matière d’alimentation. En quoi cela nous concerne-t-il si cela n’affecte que les consommateurs américains ? Cela tient en 5 lettres : TAFTA !

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, le TAFTA, ou traité trans-atlantique, est un projet opaque en réparation depuis une dizaine d’années, officiellement négocié par la commission européenne depuis l’été 2013 et qui devrait durer jusqu’en 2015.
Il a pour objectif principal la négociation des normes européennes et américaines, et pas seulement en matière d’alimentation mais aussi industrielles et sociales ! Il s’agit-là d’un alignement afin de permettre l’augmentation des échanges commerciaux. Avec pour conséquence de niveler par le bas toutes les normes au nom de l’économie de marché. Le jeu ne s’arrête pas à l’occident : tout les pays voulant faire du commerce avec les zones soumises au TAFTA devront aligner leurs normes. Du libre-échange pour du libre-échange : du pur dogmatisme capitaliste !
NI TAFTA, NI ÉTATS-NATIONS !
Le STCPP / CNT-AIT ne défend pas le protectionnisme : il combat le capitalisme au niveau national comme international. La lutte anticapitaliste ne se fera par la défense des marchés nationaux qui sont aussi des outils de précarisation et qui sont autant à détruire. Ce traité, comme les précédents et ceux à venir, n’existe que pour renforcer le marché capitaliste au niveau mondial et national. Nous dénonçons une entente concertée des capitalistes afin d’imposer leur pouvoir économique qui précarise les travailleurs et dégrade les conditions de vie de tous les exploités. Partout dans le monde, seuls la lutte des classes , l’internationalisme, l’abolition des États et du capitalisme, pourront nous émanciper de nos oppresseurs.

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

À lire également...