75 - Paris

Infos locales > Répression - prisons

Témoignage d’une mère d’un Gilet Jaune (19 ans) condamné à deux mois de prison avec sursis

Interpellé en manif, dans le cadre du mouvement des Gilets Jaunes, 48h de garde-à-vue, déferrement au TGI, jugé et condamné, sans preuve, à deux mois de prison avec sursis et excommunié de la communauté des citoyens par déchéance, durant trois ans, de ses droits civiques, civils et de famille !

Infos locales > Répression - prisons

Vérité et Justice pour Wissam El Yamni, sept ans de lutte : rassemblement, le samedi 5 Janvier à 13h12

Le jour de l’an 2012, à 3h30, Wissam El Yamni 30 ans est interpellé par la police au motif de « jet de pierres ». Un impressionnant dispositif est alors mis en place, il reçoit des coups avant d’être embarqué et conduit au commissariat de police. Wissam décèdera 9 jours plus tard, le 9 janvier 2012. Depuis, le comité Justice et Vérité pour Wissam a réfuté point par point toutes les versions des "experts" de la police, mais rien n’y fait, la vérité médicale n’est toujours pas reconnue, les témoins toujours pas entendus...
Dans le cadre des 7 ans de la mort de Wissam, le comité organise un rassemblement le Samedi 5 Janvier 2019 à 13h12 à Châtelet, près de la fontaine des innocents

Mémoire > Répression - prisons

1er janvier 1894 : suite au vote des lois scélérates la répression s’abat sur les anarchistes français

Suite au vote des Lois scélérates la répression ne se fait pas attendre : le 1er janvier 1894, Casimir-Périer, président du Conseil, Raynal, ministre de l’Intérieur, et Antonin Dubost, Garde des Sceaux, ont les pleins pouvoirs pour agir. Les commissaires de police se rendent mandats de perquisitions en main chez les anarchistes connus et repérés dans toute la France, commence alors une véritable rafle. A la fin de la journée deux mille perquisitions auront été effectuées dont il résultera soixante arrestations.

À lire ailleurs > Répression - prisons

Interpellé par 5 voitures de la DGSI, placé 36h en garde à vue

Il mangeait des croissants avec Julien Coupat, deux gilets jaunes dans le coffre.
Samedi 8 décembre, alors que 9000 policiers interpellaient préventivement des centaines de gilets jaunes pour les empêcher de manifester et permettre à leur ministre de tutelle de parader fébrilement à la télévision, Julien B. musicien, s’est fait braquer au Buttes Chaument par une dizaine d’agents des services secrets.

| 1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 310 |

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

-