18 décembre : double procès en correctionnelle pour Gaël Quirante

Gael Quirante, militant syndical chez Sud PTT est doublement attaqué en correctionnel pour son implication dans les longues grèves des postiers des Hauts-de-Seine durant l’année passée. À nous de le soutenir.

Gaël Quirante secrétaire départemental de Sud Poste 92 et militant combatif ayant déjà été en butte à de nombreuses sanctions exercées à son encontre par la direction de La Poste ; il fait l’objet d’un harcèlement répressif particulièrement intense. 5 convocations au commissariat, 2 arrestations, une garde à vue, 3 procès et une mise en examen lors de la grève de 15 mois.

Cela fait partie des dizaines de plaintes déposées par la direction de La Poste pendant le conflit des postiers et postières des Hauts-de-Seine. Cette grève qui a duré près de 15 mois avait fini par gagner et surtout s’était conclue par les révélations d’Envoyé spécial sur la politique de La Poste faite de cadences industrielles, de vol de temps de travail et de suicides.

La Poste tente, par le biais de ses cadres, de reprendre sur le terrain judiciaire ce qu’elle a perdu sur le terrain de la grève. Nous devons l’en empêcher.

Pour cela, elle bénéficie de la bienveillance et de l’aide de l’État qui instruit vite les plaintes de la direction qui ne s’appuient que sur leurs dires. Deux poids et deux mesures, car dans le même temps, l’État classe sans suite des dépôts de plaintes des grévistes sur des actes de violence avérés (filmés) de la part de cadres de l’entreprise ou de la police.

Nous ne pouvons laisser passer cela. Gaël risque 5 ans de prison et 75 000 euros d’amendes dans chacun de ses procès. Le double procès double donc les risques.

C’est bien évidemment une figure de la lutte contre la politique antisociale de La Poste qui est visée. Un militant ouvrier qui sait articuler dans un langage populaire une politique lutte de classes.

Mais au-delà, un militant qui fait partie d’une équipe qui a su non seulement faire face à la répression, mais également se renforcer en répondant à chaque coup porté à la hauteur de l’attaque.

Une équipe militante lutte de classes qui s’adresse à tous les fronts de luttes depuis des années maintenant. Réussissant à construire des ponts entre différents secteurs, syndicats et fronts de luttes.

Nous avons déjà toutes et tous largement soutenu Gaël face à la répression. Mais il faut bien comprendre que l’acharnement qui vise Gaël a franchi une étape : criminaliser par la prison l’action militante dans l’entreprise et suite à une grève. Avec le risque ajouté d’années de mise à l’épreuve.

En somme : une épée de Damoclès qui le mettrait à la merci d’une dénonciation calomnieuse du moindre policier dans n’importe quelle manifestation.

L’enjeu est donc très élevé, notre mobilisation doit être à la hauteur.

Réservons toutes et tous la date, organisons des transports collectivement pour être présente et présent à Nanterre Préfecture le 18 décembre à 8h (des hébergements seront disponibles).

Un comité de soutien va voir le jour prochainement. N’hésitez pas à nous contacter en MP pour vous aider à organiser des transports collectifs ou vous informer de ceux qui se mettent en place près de chez vous.

Localisation : Nanterre

À lire également...