11 interpellations et au moins trois garde-à-vues suite à la déambulation contre toutes les prisons

Alors que le rassemblement s’est bien passé, que les diverses prises de paroles ont lié la lutte contre l’isolement de Fabrice Boromée, le « plan justice », la nouvelle prison de la santé, la « loi collomb », les incendies de voitures de matons à fresnes et à valence, et la révolte contre tous les autorités, nous sommes parti-es en déambulation.

  • Des infos des arrété.es

    Les 3 personnes placées en garde à vue sont sorties samedi en fin d’après-midi, pour deux d’entre elles avec une convocation à un procès le 20 novembre à 9h pour outrage et rébellion et refus de signalétique. Une autre est sortie avec un rappel à la loi.

Après une centaine de mètres, les flics se rapprochent au pas de charge, au moins aussi nombreux que la toute petite centaine de présent-es. Malgré la tentative de rester au maximum tou-te-s ensemble, et alors que l’on sonnait la dispersion, vu leur présence trop proche, les keufs ont décidé arbitrairement d’interpeller 11 personnes. Au moins trois sont en garde-à-vue dans le commissariat du 13e arrondissement, et deux autres sont sorties.

Pour ne pas laisser la répression fermer les possibles, pour être solidaires des copin-es arrêté-es, rendez-vous devant le commissariat du 13e, 144 boulevard de l’hôpital, vendredi 22 juin à 20h.

La répression n’arrêtera pas nos rébellions, liberté pour tou-te-s !

Localisation : Paris

À lire également...