Analyse et réflexion

Répression - prisons

Que l’on comprenne que ne pas se révolter, c’est collaborer.

Il y’a eu assez. Assez de mutilés, assez de blessés graves, assez de morts sur les brancards des hôpitaux, assez d’enfants à la rue, assez de chômeurs, assez de suicides, assez d’hypothermies, assez d’argent détourné, assez de pollution dans l’air, assez de plastique dans la mer, assez de flics dans les rues, assez de corruption, assez d’E3C, assez de thunes sur le PEL d’Arnault, assez de tabassés par la police, assez de gardes à vue, de condamnations…

Répression - prisons

Avec le 5 décembre, tout sera possible ...? ; Résistons ensemble, n°186 ; 25 novembre 2019

Voici en pdf, le n° 186 du 26 novembre 2019, du petit journal mobile rectoverso A4 Résistons ensemble du réseau contre les violences policières et sécuritaires. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invité·e·s à participer à son élaboration, à sa rédaction, à vous joindre à l'équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques, etc.

Répression - prisons

« Société de vigilance » - le piège raciste ; Résistons ensemble, n° 185, 22 octobre 2019

Le n° 185 du 22 octobre 2019, du petit journal mobile recto verso A4 RÉSISTONS ENSEMBLE du réseau contre les violences policières et sécuritaires est sorti. Destiné à être photocopié, diffusé localement, à venir à participer à son élaboration, à sa rédaction, à vous joindre à l'équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques, etc.

Répression - prisons

Quand on comprend que les grenades sont un enjeu stratégique pour la doctrine du maintien de l’ordre…

Le 2 décembre 2014, soit un peu plus d’un mois après l’assassinat de Rémi Fraisse par le maréchal des logis Jasmain, qui avait cru utile de lancer une grenade offensive de type OF F1 par-dessus une grille pour disperser des manifestants en pleine nuit, l’Inspection générale de la Gendarmerie nationale rendait son rapport sur le déroulé des événements.

Répression - prisons

Les voleurs d’âme

Quartiers populaires, Gilets jaunes, maintenant la musique et la danse ! Cette musique libre détestée par les puissants. Quels dangers symbolisent-ils ? Que racontent ces abus de pouvoir ? Nos corps debout et résistants font-ils peur ? À la phrase méprisante et cynique du préfet « l’usage de la force est toujours proportionné », nous répondons, la seule proportion valable pour la sécurité est que vous n’interveniez pas, vous les tueurs de joie, de lien et d’amour.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |

Suivre tous les articles "Analyse et réflexion"