À lire ailleurs

Résistances et solidarités internationales

Amère célébration - Les 25 ans de l’expérience zapatiste

Il y a quelques jours, les zapatistes du Chiapas ont célébré les 25 ans du soulèvement du 1er janvier 1994. Un soulèvement armé qui fut un Ya Basta ! à cinq siècles de domination coloniale subie par les peuples indiens, à six décennies de « dictature parfaite » du Parti Révolutionnaire Institutionnel, à douze années de politiques néolibérales symbolisées par l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qui entrait en vigueur ce jour-là et, plus largement, un démenti à la supposée « fin de l’histoire » proclamée par les thuriféraires du capitalisme omnipotent et de la pensée unique. Depuis San Cristóbal de Las Casas au Mexique, l'historien Jérôme Baschet raconte ici l’amère célébration du 25e anniversaire du soulèvement zapatiste.

Résistances et solidarités internationales

« Ensemble contre la répression » - Manifestation du 17.12.2018 à Hambourg (Allemagne)

Le 17.12.2018, 400 personnes se sont rassemblées devant le centre autonome la Rote Flora d’Hambourg sous la devise « Ensemble contre la répression ». Elles ont lancé un signal fort et déterminé contre le procès des cinq prévenus qui va débuter le 18.12.2018. Ils sont accusés d'avoir participé à des manifestations contre le sommet du G20. Ce rassemblement avait pour but de montrer à nos camarades qu'ils ne sont pas seuls.

Résistances et solidarités internationales

[Genève] L’OMC redécorée !

Cette nuit, 10 du mois de décembre, nous nous sommes attaqué·e·s au siège international de l'OMC à Genève, Organisation mondiale criminelle, symbole des accords entre les puissant·e·s, du libre échange frénétique, du productivisme destructeur, de l'impérialisme sournois, du capitalisme antisocial... Cette nuit, nous avons marqué leur façade insolente de rouge, rappelant ainsi le sang qu'iels font couler en toute impunité.

Résistances et solidarités internationales

Arrestation de Julián Gil en Colombie - La paix qui pue la mort

Dans le cadre de la campagne « Ser lider social no es un delito », lancée aujourd’hui en Colombie, nous avons reçu l’information suivante (publié sur labogue.info) : Ce mercredi 6 juin, notre ami Julián Andrés Gil Reyes a été arrêté alors qu’il sortait de son travail à Bogotá. Nous n’avons pour l’heure pas de détails quant à l’accusation, mais il est déjà clair qu’il s’agit d’une opération dans la continuité de la politique de criminalisation des mouvements sociaux s’intensifiant dans le pays.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 14 |

Suivre tous les articles "À lire ailleurs"