À lire ailleurs

Répression - prisons

Prison de Roanne : solidarité avec Christine poursuivie par des matons

Une fois encore Christine actuellement détenue à la prison de Roanne, passera en procès le 27 juillet au tribunal de Roanne pour répondre d’incidents survenus en avril-mai-juin 2016 et pour lesquels lui ont été signifiés 9 chefs d’inculpations de violences et rébellions sur des matons de Roanne ainsi qu'un refus de signalétique ( empreintes digitales et photos).

Répression - prisons

Après Nice

Neuf mois d’état d’urgence. Neuf mois de perquisitions, d’interdictions de manifester, de restrictions de libertés. 5 000 policier.e.s et gendarmes recruté.e.s, 2 500 postes supplémentaires pour la justice et sa sinistre administration pénitentiaire. 736 millions d’euros dépensés, au point où l’Union Européenne accepte d’assouplir ses règles concernant le déficit budgétaire de la France pour la soutenir dans sa lutte contre le terrorisme.

Répression - prisons

[Nantes] État des lieux de la répression judiciaire du mouvement contre la loi travail

A Nantes, les évènements contre la « loi Travail et son monde » ont été intenses depuis le mois de mars. La répression l'a été tout autant. A l'image de la Défense Collective parisienne, la « Legal Team » nantaise suit de près les arrestations et procès. Dans ce document, la « Legal Team » s'évertue de dresser au mieux un bilan précis de la répression judiciaire depuis le début du mouvement jusqu'au 30 juin 2016. État des lieux...

Répression - prisons

Du centre de rétention administrative de Nice

Lettre de Andrea, Rafael, Vincenzo et Arturo, militants arrêtés suite à l’occupation d’un ex-poste de douane à la frontière franco-italienne de Breil-sur-roya. Cette occupation avait pour but de transformer ce sinistre endroit en un lieu de rencontre et d’organisation contre les frontières et ce qui va avec. Les quatre camarades/compagnons ont reçus un décret d'expulsion d'un an de la France. Voici la lettre qu'ils ont rédigée depuis le centre de rétention de Nice où ils attendent leur expulsion.

Répression - prisons

Chronique d’une banale garde à vue

Interpellé le dimanche 1er mai 2016 mai puis placé en garde à vue, je vais vous relater mon expérience. Je n'ai pas ici la volonté de me victimiser ni d'attiser quelque haine que ce soit, je souhaite uniquement lever le voile sur le comportement banal, anodin, quotidien de la police ainsi que sur la façon dont sont traitées les personnes gardées à vue. Je suis conscient que ma garde à vue s'est relativement bien passée si on la compare avec celle d'autres personnes, je tiens malgré tout à témoigner car trop peu de gens le font.

Répression - prisons

Les CRS s’équipent d’un riot-gun Penn Arms, l’un des symboles de la militarisation de la police américaine

Une photo prise à Lyon lors de la manifestation de jeudi 2 juin contre la visite de Macron montre un CRS avec une arme peu connue mais impressionnante : un « lance-grenades multiple ». Un engin dont les photos avaient fait le tour du monde lors de la répression des émeutes de Ferguson, après la mort de Mike Brown. Mise à jour vendredi 23h30.

Répression - prisons

Charge de la police à Rennes : « sourire aux lèvres, les flics criaient : ‘‘on va tous vous niquer’’ »

Jeudi 2 juin, à Rennes, plusieurs véhicules de police ont foncé sur la foule de manifestant-e-s venu-e-s mener une action de blocage sur la rocade. La répression, d’une violence extrême, a fait plusieurs blessé-e-s, emmené-e-s à l’hôpital par des pompiers. Présent sur place, M., étudiant, raconte ce qu’il s’est passé.

Répression - prisons

Sans « oui, mais... »

« Des saloperies de voitures de flics, il en crame depuis des décennies. Et il en cramera encore. C’est ainsi et c’est tant mieux. Pour ma part, j’espère qu’une bonne âme voudra bien se décider à me saccager, à me caillasser, à me caraméliser le moteur, à me désosser et me revendre en pièces détachées, à me faire flamber, à m’épargner le terrible poids d’autres arrestations... » Anti-terrorisme : la dépanneuse [de police] raconte !, Indy Nantes, 25 novembre 2008

Répression - prisons

Solidarité avec Maître Ripert, avocat de combat interné de force pour le faire taire

La magistrature tente de faire taire Maître Ripert, avocat, entre autres, de militants politiques et de prisonniers de longues peines, refusant l'hypocrisie de la justice de classe et affirmant la légitimité de s'opposer à la violence de l’État. Ce lundi il a été placé en garde-à-vue à Grenoble, puis interné de force en hôpital psychiatrique. Des rassemblements de soutiens se tiennent.

| 1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 15 |

Suivre tous les articles "À lire ailleurs"