À lire ailleurs

Répression - prisons

[IAATA] La justice comme arme d’inculpation massive : une circulaire ministérielle organise le durcissement de la répression

L'État se prépare à enfermer (encore plus), inculper (encore plus), réprimer massivement et systématiquement (encore plus) tout ce qui déborde. Une circulaire adressée par le ministère de la justice à l'ensemble des procureur.e.s détaille les modalités du déploiement de la « réponse pénale » en cas de contestation. Tremblez ! La force sert à la loi et la loi sert à la force.

Répression - prisons

Comment meurt-on d’une fracture du crâne dans un commissariat

À cette heure, il est encore difficile de raconter avec précision ce qui a pu se passer ce premier dimanche d’août entre la rue Bayard et les geôles du commissariat central de Toulouse. Toutes les informations dont on dispose proviennent d’une seule et même source : la police nationale. La même qui a « retrouvé » dans la nuit de dimanche à lundi un homme mort dans un cachot de son comico, un homme de soixante ans dont l’autopsie réalisé le lendemain après-midi dira qu’il est décédé d’une fracture du crâne…

Répression - prisons

PS et préfet veulent la tête de « Nuit Debout Lannion »

À Paris, Manuel Valls utilise une troisième fois le 49.3 pour faire adopter définitivement la loi Travail, au mépris des positions passées de son parti sur cette disposition constitutionnelle comme sur la hiérarchie des normes. Dans les Côtes-d’Armor, les cadres du PS donnent des leçons de démocratie à « Nuit Debout Lannion » après son défilé carnavalesque et révolutionnaire du 14 juillet. Dans le rôle du gendarme dans Guignol, le préfet des Côtes-d’Armor, Pierre Lambert, qui compte interdire les manifestations du mouvement et assommer financièrement ses participants.

Répression - prisons

Prison de Roanne : solidarité avec Christine poursuivie par des matons

Une fois encore Christine actuellement détenue à la prison de Roanne, passera en procès le 27 juillet au tribunal de Roanne pour répondre d’incidents survenus en avril-mai-juin 2016 et pour lesquels lui ont été signifiés 9 chefs d’inculpations de violences et rébellions sur des matons de Roanne ainsi qu'un refus de signalétique ( empreintes digitales et photos).

Répression - prisons

Après Nice

Neuf mois d’état d’urgence. Neuf mois de perquisitions, d’interdictions de manifester, de restrictions de libertés. 5 000 policier.e.s et gendarmes recruté.e.s, 2 500 postes supplémentaires pour la justice et sa sinistre administration pénitentiaire. 736 millions d’euros dépensés, au point où l’Union Européenne accepte d’assouplir ses règles concernant le déficit budgétaire de la France pour la soutenir dans sa lutte contre le terrorisme.

Répression - prisons

[Nantes] État des lieux de la répression judiciaire du mouvement contre la loi travail

A Nantes, les évènements contre la « loi Travail et son monde » ont été intenses depuis le mois de mars. La répression l'a été tout autant. A l'image de la Défense Collective parisienne, la « Legal Team » nantaise suit de près les arrestations et procès. Dans ce document, la « Legal Team » s'évertue de dresser au mieux un bilan précis de la répression judiciaire depuis le début du mouvement jusqu'au 30 juin 2016. État des lieux...

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 15 |

Suivre tous les articles "À lire ailleurs"