À lire ailleurs

À lire ailleurs > Répression - prisons

Réforme « de la légitime défense » : un mauvais signe pour ceux qui luttent contre l’impunité policière

Cette semaine devant le Sénat était examinée la réforme de la « sécurité publique ». Cette loi répond à une veille revendication des syndicats policiers majoritaires. Elle vient ponctuer une période qui, depuis la mort de Rémi Fraisse en passant par celle d’Adama Traoré, a vu les violences et les crimes policiers devenir un sujet un peu moins confidentiel dans les médias. La Caisse de solidarité de Lyon propose sur rebellyon.info une analyse succincte.

À lire ailleurs > Répression - prisons

[Nantes] L’État condamné pour un tir de LBD 40

Pierre Douillard est lycéen en 2007 quand il proteste contre la LRU. En manifestation à Nantes, Pierre D. reçoit en plein visage un projectile de LBD 40. Il perd l’usage de son œil droit. C’est le premier mutilé d’une longue série par cette arme, fraîchement mise en service. En 2012, sa plainte contre le policier auteur du tir aboutit à une relaxe. Néanmoins, le bras de fer continue et le 21 octobre dernier, le tribunal administratif de Nantes examinait un recours quasiment inédit qui vise mettre en cause la responsabilité de l’État dans les blessures provoquées par les flashballs. Un mois plus tard, le jugement est rendu et l’État est condamné. La dangerosité du LBD40 est reconnue par la justice.
Analyse et réflexions sur les conclusions du jugement par Pierre Douillard.

À lire ailleurs > Répression - prisons

Le maire n’appréciait pas les réunions, « Nuit Debout Lannion » au tribunal

Le 20 juin 2016, le maire PS de Lannion (22), Paul le Bihan, prend un arrêté d’interdiction de tout rassemblement devant la mairie, courant jusqu’au 5 juillet, officiellement pour des raisons de sécurité liées à un bris de vitre. Trois participants à « Nuit Debout Lannion » ont reçu le mois dernier des citations à comparaître devant le tribunal d’instance de Guingamp, jeudi 17 novembre, à 9 h. Leur est reproché d’avoir bravé l’interdit. Le collectif évoque un harcèlement administratif.

À lire ailleurs > Répression - prisons

Ne dis jamais : jamais jamais

Jeudi soir à Toulouse, une poignée d’expert.e.s est venue, parfois de loin (Paris, Rennes), porter la parole de l’évangile dans le cadre d’une semaine anti-répression. L’idée était simple : « Tu ne parleras point en garde à vue. » Voilà le premier des dix commandements à respecter pour avoir une chance de monter un jour au paradis des totos. Pas sûr, en revanche, que ça nous évite la case prison ! Mais qui cela inquiète, sinon les calculateur.euses et les peureux.ses ?

À lire ailleurs > Répression - prisons

[IAATA] La justice comme arme d’inculpation massive : une circulaire ministérielle organise le durcissement de la répression

L’État se prépare à enfermer (encore plus), inculper (encore plus), réprimer massivement et systématiquement (encore plus) tout ce qui déborde. Une circulaire adressée par le ministère de la justice à l’ensemble des procureur.e.s détaille les modalités du déploiement de la « réponse pénale » en cas de contestation. Tremblez ! La force sert à la loi et la loi sert à la force.

| 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 14 |

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net