meurtres de la police

Mémoire

Pour Carlo

Le contre-sommet du G8 Gênes (19-21 juillet 2001, Italie) constitue un apogée du mouvement antiglobalisation : après plusieurs mois de mobilisation dans de nombreux pays européens, plus de 300 000 personnes participent à l’une des plus importantes démonstrations d’opposition aux premières puissances industrielles. Dans le même temps, la police déploie un niveau de violence inédit pour l’Europe depuis plus de vingt ans. Le 20 juillet 2001, la police militaire assassine un jeune copain anarchiste, Carlo Giuliani. On souhaite lui rendre hommage.

Analyse et réflexion

Les voleurs d’âme

Quartiers populaires, Gilets jaunes, maintenant la musique et la danse ! Cette musique libre détestée par les puissants. Quels dangers symbolisent-ils ? Que racontent ces abus de pouvoir ? Nos corps debout et résistants font-ils peur ? À la phrase méprisante et cynique du préfet « l’usage de la force est toujours proportionné », nous répondons, la seule proportion valable pour la sécurité est que vous n’interveniez pas, vous les tueurs de joie, de lien et d’amour.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 46 |

Suivre tous les articles "meurtres de la police"