meurtres de la police

Analyse et réflexion

Lettre ouverte à Hervé Gerbi, avocat de personnes mutilées par des tirs de police

Dans notre combat contre les violences policières, nous sommes régulièrement amené-es à nous adapter aux choix politique et de défense des familles de victimes de violences policières. Parfois, ces choix ne nous conviennent pas, mais nous restons néanmoins solidaires des premier-es concerné-es. Pourtant, le refus d’aborder les questions politiques qui fâchent participe de l’impunité des forces de l’ordre, de l’isolement des victimes et de l’incapacité à construire ensemble un rapport de force cohérent face aux violences d’État. Par conséquent, en tant que collectif impliqué dans ces combats, nous avons décidé de briser le silence et d’adresser publiquement nos griefs aux personnes qui nous fragilisent. (Désarmons-les !)

Brèves

La cour européenne des droits de l’homme condamne la France dans l’affaire Ali Ziri

En 2009, Ali Ziri, une personne âgée, était interpellée par la police à Argenteuil. Après deux jours de garde à vue, Ali Ziri est retrouvé mort. La famille a toujours contesté la version policière de cette mort suspecte. La cour européenne des droits de l'homme (CEDH) vient de leur donner partiellemenent raison et condamne l'État français à payer 30 000 euros à la fille de M. Ziri.

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 44 |

Suivre tous les articles "meurtres de la police"