INFOS LOCALES

Infos locales > Répression - prisons

Une américaine placée en centre de rétention après la journée du 8 décembre

Une américaine, arrêtée samedi 8 décembre à Paris, a été placée en centre de rétention administratif (CRA) au Mesnil-Amelot pendant une semaine. Alors qu’elle était autorisée à séjourner régulièrement sur le territoire français, M a fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) accompagnée d’une interdiction de retour sur le territoire français (IRTF) d’une durée de trois ans, ainsi que d’un placement en rétention. Cette décision a finalement été annulée lundi 17 décembre par le tribunal administratif de Melun.

Infos locales > Répression - prisons

Sortie prochaine sous contrainte pour le dernier prisonnier de la keufmobile

La demande de liberté conditionnelle de la dernière personne en prison dans l’affaire du Quai de Valmy a été définitivement rejetée par la chambre d’application des peines, juridiction d’appel du juge d’application (JAP).
Il restera enfermé au centre de détention de Meaux jusqu’à sa sortie avec crédits de réduction de peine*, prévue fin janvier prochain.

Infos locales > Répression - prisons

« A ce rythme-là, vous allez pouvoir mettre toute la France en comparution immédiate » - Récit de deux après-midi au TGI de Paris

Lors de l’acte IV du mouvement des Gilets Jaunes, l’État a déployé une répression policière et judiciaire d’une ampleur rarement atteinte auparavant. Sur la seule ville de Paris ce sont 974 personnes qui ont été placé en garde-à-vue (parmi elles 820 majeurs et 154 mineurs). Concernant les majeurs, 641 ont eu un rappel à la loi ou un classement sans suite (soit 78%), 81 personnes sont passées en comparution immédiate. Ce compte-rendu permet de faire un état des lieux (non-exhaustif) de la répression judiciaire du mouvement social en cours. Il s’agit du récit de deux après-midi passées aux audiences de comparutions immédiates concernant la mobilisation du 8 décembre.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 40 |

ANALYSES ET RÉFLEXIONS SUR "justice"

Répression - prisons

Affaire de la caserne Jourdan, combien de temps encore quelques traces frauduleuses d’ADN justifieront une détention provisoire ?

Alors qu’à travers la France les forces de l’ordre s’agitent férocement pour défendre le régime, S. dort en détention provisoire depuis le 27 mars 2018 à la Maison d’Arrêt de Limoges. Accusé d’avoir incendié des véhicules de la gendarmerie à la caserne Jourdan de Limoges, il est retenu pour quelques traces d’ADN frauduleusement obtenues. Seul élément à charge dans un dossier lourd de milliers de pages qui justifie pourtant de le garder à l’ombre. Y...

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13 |

MéMOIRES SUR "justice"

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net