Etats-Unis

À lire ailleurs

Donald Trump, la gauche et le vote ouvrier

« Les discours de la gauche et de la gauche radicale à ce propos se résument à deux positions symétriquement opposées, et qui ne font qu’essentialiser la classe ouvrière. D’une part le mode du mépris de classe pur et simple, le même qu’on a pu observer pour le Brexit, qui consiste à dire que ces gens-là sont totalement incultes, désorientés, fondamentalement racistes, misogynes, etc., et que la gauche a pour mission de les civiliser et de leur donner le goût du progrès ; position qui prend des nuances plus paternalistes dans la gauche électorale type Mélenchon. D’autre part la gauche radicale, des trotskistes aux anarcho-communistes, qui optent pour le déni pur et simple : la classe ouvrière n’est pas comme ça, le vote réactionnaire ouvrier est un mythe lui-même réactionnaire : c’est bel et bien la classe moyenne et la petite bourgeoisie qui incarnent le fascisme trumpien, la classe ouvrière n’a rien à voir avec ça, elle est pure en son essence. »

À lire ailleurs

Il n’y aura pas de transition pacifique

Trump à peine élu, des manifestations agitent déjà le territoire américain : d’abord confinées aux villes étudiantes de la côte ouest (Portland, Oakland, San Francisco), elles se multiplient, s’amplifient, s’organisent. Une marche monstrueuse a eu lieu samedi à Los Angeles. Comme en matière de cérémonial, on ne s’y prend jamais assez tôt, de nombreux groupes américains appellent à empêcher l’intronisation de Donald le 20 janvier prochain.

À lire ailleurs

9 septembre : début de la plus importante grève des prisonniers-travailleurs aux États-Unis

À quelques centimes de l'heure, la mise au travail des 2,4 millions de prisonnier-e-s des États-Unis est rentable. Après plusieurs mois d'agitation (grèves de la faim, refus de réintégrer les cellules, révoltes), des groupes de prisonniers (comme le Free Alabama Movement) se sont organisés au niveau local et national à travers une coordination et un syndicat anarchiste (IWW). Le 9 septembre est le début d'une grève des prisonniers, dans toutes les prisons du pays, pour la fin de l'esclavage carcéral, 45 ans après la puissante révolte de la prison d'Attica. mise à jour : 12 septembre

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |

Suivre tous les articles "Etats-Unis"