Calais

Analyse et réflexion

Expulsions de la Jungle de Calais : résistons à la politique violente et destructrice de l’état

Pendant 3 semaines, l’État a orchestré la « mise a l'abri », selon ses termes pour désigner ni plus ni moins qu'une expulsion massive (3500 réfugié.e.s) de la jungle sud de Calais à coups de matraques, canons à eaux, marteaux et mini-bulldozers. Les caméras des chaînes de télévision ont envoyé des images de la destruction de la partie sud du bidonville de Calais : un autre spectacle pour la société de consommation.

Infos locales

À bas les frontières, solidarité avec les exilé-es de Calais

Tract qui a été distribué lors du rassemblement lundi 29 février et de la manifestation vendredi 4 mars en solidarité avec les migrant-es de Calais, face à l'expulsion de la partie sud de la Jungle. Suite à la manifestation de vendredi, des migrant-es ont essayé d'installer un nouveau campement place de la République, mais ils ont été lourdement réprimés par les flics : coups, gazage, et descendus de force dans le métro. Après plusieurs heures de face à face, ils ont décidé de retourner au campement sous le métro de Stalingrad. Plusieurs d'entre-eux ont été blessés et ont du être emmenés à l’hôpital. La lutte ne s'arrête pas et d'autres initiatives sont à prévoir dans les jours à venir.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13 |

Suivre tous les articles "Calais"