auto-critique

Mémoire

Lea Melandri : Via Tibaldi et le communisme, 1971.

Juin 1971, Occupation de Via Tibaldi. Moment historique du mouvement d'autoréduction italien, plus précisément des luttes de locataires et de sans-abri. Cherchant à tout prix à éviter l'autocélébration béate, Lea Melandri écrira cet article rétrospectif en septembre 1971. Elle y rapporte un certain nombre de critiques, de questionnements, vis-à-vis des contradictions matérielles qu'elle put observer dans les pratiques du mouvement.

Analyse et réflexion

Se réserver pour Hambourg ? Encore un contre-sommet ?

Cette contribution se veut l'amorce d'une réflexion collective sur la pratique des contre-sommets et une réponse à « l'appel aux rendez-vous internationaux ». Elle affirme une autre voix que la position aujourd'hui hégémonique dans notre « milieu », qui semble oublier ses acquis en l'espace d'un mouvement social ; position qui nous paraît à plusieurs titres révélatrices de toutes les apories d'une pensée située entre sectarisme et prophétisme, rabâchant sans cesse les mêmes injonctions au vide, se satisfaisant d'une pseudo-récursivité de l'acte et semblant incapable de se remettre en cause.

| 1 | 2 | 3 | 4 |

Suivre tous les articles "auto-critique"