antisémitisme

Mémoire

16 juillet 1942 : la police française livre des milliers de Juifs aux nazis

Le 16 juillet 1942 avait lieu la rafle du Vel' d'hiv'. Maurice Rajsfus, l'un des survivants, revient en ces termes sur cet épisode de son histoire, de notre histoire : « il faut que cette mémoire soit constructive, et qu'on n'oublie pas que depuis, même s'il n'y plus Auschwitz au bout du voyage, il y a des hommes politiques, des gouvernements, des pouvoirs qui continuent à exclure, à marginaliser, à expulser. »

À lire ailleurs

Les extrêmes droites se rejoignent

Cric-grenoble.info revient à travers un article sur quelques éléments à propos des alliances en cours au sein de l’extrême droite grenobloise. Depuis quelques années s’observent à l’échelle locale comme au niveau national des alliances improbables au sein de l’extrême droite. Nous proposons ici de partager nos observations et une ébauche d’analyse de ces rapprochements, en nous intéressant plus particulièrement à ceux s’opérant entre Égalité et Réconciliation et Civitas.

Mémoire

8 mai 1945-8 mai 2015 : la lutte antiraciste, c’est la lutte contre le fascisme, l’antisémitisme ET le colonialisme.

Le 8 mai 1945 marque la défaite de l’Allemagne nazie, un immense soulagement pour les groupes qu’elle a persécuté. Pour les minorités nationales juives et rroms, cette défaite met fin à l’entreprise génocidaire perpétrée par les nazis et permet la survie d’un certain nombre de déporté·e·s grâce à la libération des camps de concentration et d’extermination. Cette victoire contre le fascisme est décisive, même si comme l’a dit Berthold Brecht, « le ventre de la bête immonde est encore fécond », et que la grande bourgeoisie et les collaborateurs qui ont soutenu les mouvements fascistes parviennent en grande partie à tirer leur épingle du jeu.

Analyse et réflexion

L’antisémitisme, c’est quoi ?

Un texte synthétique sur l'antisémitisme, son histoire et ses formes contemporaines paru initialement en 2016 dans la revue Routes sucrées publiée par le collectif anticapitaliste et antifasciste allemand TOP Berlin. Si le texte décrit les traits généraux de l'antisémitisme contemporain, il se réfère en particulier au contexte allemand, dans lequel la mémoire de la Shoah est dénoncé par l'extrême-droite et une partie de l'opinion conservatrice comme un instrument pour brider l'expression du sentiment national allemand. Certains éléments de cet « antisémitisme mémoriel » se retrouvent cependant dans le contexte français, source notamment du succès de Soral et Dieudonné.

Analyse et réflexion

Comment les intox sur Rothschild alimentent l’antisémitisme

Depuis plusieurs semaines, nous avons vu le nom de la famille Rothschild sur des pancartes lors de manifestations de Gilets jaunes. Étant donné tous les agios qu’ils nous prennent, il est évident que nous n’aimons pas vraiment les banquiers, mais nous ne souhaitons pas instrumentaliser la haine de la finance à des fins racistes. Historiquement, la figure du banquier juif a souvent été utilisée par le discours anticapitaliste du XIXe siècle, et charrie avec elle de nombreux symboles antisémites. Dans le cas de la famille Rothschild, de quoi parle-t-on ?

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 16 |

Suivre tous les articles "antisémitisme"