Séminaire Conséquences - Autour de "La Horde d’Or, Italie 1968-1977"

Mercredi 12 avril, le Séminaire Conséquences accueille les traducteurs de l’ouvrage collectif "La Horde d’Or" qui retrace l’histoire et l’esprit de l’autonomie italienne de l’opéraïsme en 1968 à l’explosition sociale et politique de 1977.

Discussion autour de "La horde d’or. Italie 1968-1977, La grande vague révolutionnaire et créative, politique et existentielle"
de Nanni Balestrini et Primo Moroni avec les traducteurs/trices

Mercredi 12 avril, 20h/22h Ecole Normale Supérieure - 45 rue d’Ulm -
Salle Weil

Nous chercherons durant cette séance à nous réapproprier l’héritage de l’autonomie italienne, comme nous avons commencé à le faire avec Oreste Scalzone puis Alessandro Stella. Il ne s’agit pas tant de la présentation d’un ouvrage que d’une discussion autour du témoignage de ceux qui ont participé à une période incroyablement fertile, pour chercher à comprendre ce qu’il s’est passé, comment cela a été vécu, et ce que l’on peut en faire collectivement aujourd’hui.

"À la façon d’un long manifeste rétrospectif, le livre décrit le foisonnement ­théorique, politique, mais aussi culturel, langagier qui a caractérisé cette anomalie italienne, le revers subjectif de la « grande transformation » des années 1960-1970. S’il en parcourt les lignes de plus en plus disparates et hétérogènes au fil de ce Mai qui dura 10 ans (ce que l’on a appelé les « autonomies »), il ne cesse en même temps de donner à voir la continuité des problèmes politiques, sans jamais les considérer comme séparés. Qu’il s’agisse du travail (dans et hors l’usine), des cultures métropolitaines (du détournement critique jusqu’aux outils de communication du mouvement), de l’organisation politique (du schéma ancien de la prise de pouvoir à la construction de contre-pouvoirs), de la production de savoirs (de l’enquête ouvrière au savoir séparé des groupes féministes). Autant de terrains de conflit auxquels se confrontent les différentes composantes de lutte, mises à l’épreuve de leur propre réalité – de leur fragilité comme de leur pertinence. (...)

La horde d’or n’est pas tout à fait un livre d’Histoire et pas davantage un manuel. Il n’apporte ni réponse, ni recette. Il est collage et montage de différents textes, auteurs et sources, espaces et matériaux du mouvement. Allées et venues entre le vocabulaire politique et la prose littéraire, entre le tract et le récit d’enquête, entre les paroles d’une chanson et celles d’un manifeste, entre le langage de la théorie et celui des inscriptions murales… Enquête, collage et différences donc, autant que le mouvement fut transversalité et composition (et décomposition – et recomposition). Cette méthode d’exposition et de recherche ne répond pas seulement à un enjeu descriptif, mais aussi, comme le rappellent les auteurs dans leurs préfaces, au choix d’une partialité énoncée depuis la pluralité et l’intérieur de ces mouvements, pour défaire la fausse totalité du récit des vainqueurs, de la « Société », de « l’Histoire ». Et à tout le moins, lever l’amnésie et l’effacement qui ont frappé la dernière grande vague révolutionnaire qu’ait connue l’Europe. C’est ainsi sans doute que ce livre débouche sur notre présent : parce qu’il rouvre une série de questionnements ­politiques encore très largement refoulés, il est une indication à (re)lire la période 1960-1977 sans mythologie, et sans autre nostalgie que celle du futur." (Extrait de la note des traducteurs)

P.-S.

Il n’y a pas besoin d’avoir lu le livre.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net