Porto Alegre (Brésil) : perquisitions au squat Pandorga et dans plusieurs espaces libertaires

Mercredi 25 octobre, plusieurs espaces liés au mouvement libertaire ou à des groupes anarchistes ont été investis par la police et ont fait l’objet de fouilles et perquisitions à Porto Alegre, au sud du Brésil, ainsi que dans des villes limitrophes. Des banderoles, livres, brochures et ordinateurs ont été saisis par la police tandis que 32 personnes sont accusées d’avoir participé à des attaques incendiaires contre des commissariats et voitures de police, des banques, des bâtiments liés à l’armée et des locaux de partis politiques.

Mercredi 25 octobre, plusieurs espaces liés au mouvement libertaire ou à des groupes anarchistes ont été investis par la police et ont fait l’objet de fouilles et perquisitions à Porto Alegre, au sud du Brésil, ainsi que dans des villes limitrophes. Des banderoles, livres, brochures et ordinateurs ont été saisis par la police tandis que 32 personnes sont accusées d’avoir participé à des attaques incendiaires contre des commissariats et voitures de police, des banques, des bâtiments liés à l’armée et des locaux de partis politiques. Elles/ils peuvent être poursuivi.e.s pour “tentative d’homicide, usage d’explosif et association de malfaiteurs”. Il s’agit d’une tentative claire, orchestrée par la Police Civile de Porto Alegre, d’incriminer et de réprimer les mouvements populaires et autonomes.

Au squat Pandorga, situé dans le quartier Azenha à Porto Alegre, la police a saisi du matériel de l’atelier de sérigraphie en déclarant à la presse qu’il s’agissait d’ustensiles pour fabriquer des cocktails molotov. La police a également perquisitionné un espace situé dans la rue Travessa Venezianos, ex-local de la Fédération Anarchiste Gaúcha, où ont été saisis des ordinateurs, des téléphones, des livres et d’autres choses appartenant au groupe qui s’occupe du local. En conséquence des perquisitions et du matériel saisi, la Foire du Livre Anarchiste qui devait se tenir à Porto Alegre ces jours-ci a été annulée. C’est la quatrième fois en 8 ans que la Fédération Anarchiste Gaúcha fait l’objet de poursuites et perquisitions de la part de la police de Porto Alegre. L’opération, qui a été baptisée par la Police Civile « Érèbe » – en référence au Dieu grec des ténèbres – a visé en tout une dizaine de lieux.

Dans le reportage publié par le journal G1, des brochures en français en solidarité avec les inculpé.e.s de l’affaire de la voiture de police de brûlée à Paris pendant le mouvement du printemps 2016 – dont le procès a eu lieu le mois dernier – sont présentées par un commissaire de police comme des pièces à conviction…

SOLIDARITÉ TOTALE AVEC LES ACCUSÉ.E.S !
CONTRE LA RÉPRESSION : RÉSISTANCE ET SOLIDARITÉ !

Le communiqué publié par la Fédération Anarchiste Gaúcha sur les faits peut être lu en portugais ici.

[Publié initialement sur Squat.net en portugais et en français.]

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}