Paris : Ils veulent envoyer Mr Chat en prison !

La France.
À l’heure ou s’ouvre bientôt la Foire Internationale d’Art Contemporain, ou tous les bourgeois du monde pourront aller faire leur course, ou les pseudo rebelles feront des performances hyper subversives à base de millions d’euros de dépense, les artistes de rues restent persécutés. C’est le cas du joyeux et illustre Mr Chat, connu et reconnu pour son gros chat jaune trop mignon qui orne régulièrement nos murs d’habitude si gris.
Rien de subversif là dedans, mais par contre ce chat a la capacité de nous refiler immédiatement la patate, même après avoir écouté les infos à la radio.
Mais c’en est trop pour les sinistre juges.
Monsieur Chat s’est fait chopper par les pandores si triste et si sombre alors qu’il peignait une palissade de la gare du nord. Trop dangereux. Il a été jugé et le procureur demande 3 mois ferme. 3 mois ferme pour un chaton, c’est beaucoup trop !

Son avocate est évidemment (comme nous tous) scandalisée :

La semaine dernière, Monsieur Chat était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir peint un chat sur un support provisoire destiné à être recouvert, cette fois non plus par la RATP (vous vous souvenez de la station Châtelet, pour laquelle son avocate, Agnès TRICOIRE, avait fait annuler les poursuites), mais dans une gare parisienne (support en plâtre destiné à recevoir un habillage de mobilier sous forme de parement métallique dont vous verrez le début de l’installation dans la photo ci-joint. Actuellement le dessin est complètement recouvert par une paroi métallique opaque). Outre le fait que le parquet s’est trompé d’article dans la poursuite qui encoure donc la nullité, le délit de dégradation d’un bien appartenant à autrui n’est pas constitué, car la dégradation même légère suppose d’être permanente. En outre, une oeuvre n’est pas une dégradation mais une amélioration. En l’espèce éphémère. Mais le 15 septembre, devant la 29ème correctionnelle de Paris, le procureur de la République a requis trois mois fermes ! Pas avec sursis. Ferme ! Cet ami des arts se fonde sur le fait que Monsieur Chat est en état de récidive légale. Il a en effet déjà reçu deux petites amendes auparavant.
De la prison ferme, alors que la SNCF n’était pas représentée et n’a formulé aucune demande de dommages et intérêts.
La nouvelle politique pénale du parquet de Paris est donc d’envoyer les artistes en prison. Quelle bonne idée !
Il faut espérer que le tribunal, qui rendra sa décision le 13 octobre, saura évaluer ce que valent un chat, 4 roses et un oiseau visibles quelques heures seulement des voyageurs de la gare du Nord.

Miaou miaou ! Liberté pour tous les matous du monde !

Lu sur Le figaro

On pourra noter que Mr Chat aura été le sujet du dernier long métrage du regretté Chris Marker : Chat perchés !

CHAT PERCHE from M.CHAT.VUILLE on Vimeo.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}