Ordonnance contre le Code du Travail : Pour nous, sans-papiers, il est déjà démoli !

Appel du Collectif des Travailleurs Sans-Papiers de Vitry à une manifestation devant le vendredi 17 novembre 2017 à 16h30 à la sortie du métro Créteil Préfecture, en direction de la préfecture.

Nous sommes 400 000 Sans-Papiers

Nous sommes des dizaines de milliers de travailleurs « Sans-Papiers ». Nous travaillons dans le Nettoyage, la Restauration, le Bâtiment, la Voirie. Sans droits, nous sommes obligés d’accepter n’importe quel travail, à n’importe quel salaire et congédiés n’importe quand. Nous servons de variable d’ajustement. Nous sommes bloqués dans cette situation. Nous sommes les plus précaires des précaires.

L’entreprise type qui nous emploie opère dans le bâtiment. Elle existe depuis moins d’un an et finira bientôt en liquidation judiciaire. Elle déclare zéro salarié. Elle nous paye en espèces et avec retard. Un retard qui augmente progressivement. Nous n’avons aucune adresse du patron et au bout d’un moment, son téléphone ne répond plus.

La politique du nouveau président ? Plus de dureté, la future loi passera le temps de rétention administrative, aujourd’hui de 45 jours, à 90 jours. C’est argumenté par la lutte contre le terrorisme, mais c’est nous que l’État terrorise pour qu’on accepte sans rien dire les conditions catastrophiques de travail et qu’on reste invisibles.
Mais il n’y a pas que nous qui avons des conditions qui se dégradent.

« Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »

dixit Emmanuel MACRON.

Avant, le Contrat à Durée Déterminée (CDD) était encadré par le Code du Travail. Avec le CDI de chantier l’employeur est désormais maître d’employer aux conditions qu’il veut et libre de décréter la fin quand il veux. Les ordonnances de Macron s’étendent à toutes les professions. C’est désormais un CDI de « projet ». Un « projet » aussi vague que le voudra l’employeur qui pourra virer le ou la salarié(e) quand il le voudra. C’est en cela que le CD"I" devient « Indéterminé ».
Mais les « jobs existants » ne resteront pas pour autant inchangés. Les ordonnances prévoient que si un patron veut augmenter sa compétitivité, il peut changer les termes du contrat avec un syndicat conciliant et virer les personnes qui n’accepteront pas les conditions dégradées qu’il aura décidé. La motivation « Je vous vire parce que je veux gagner plus » rentre dans le code du Travail comme une cause réelle et sérieuse de licenciement. Et que ce soit sur le temps de travail ou les salaires, tout sera décidé (on n’ose pas dire « négocié ») au niveau de l’entreprise.

Demain tous entrepreneurs ?
Pour payer en dessous du SMIC horaire, il suffit de transformer le salarié en auto-entrepreneur. C’est ce qu’a fait DELIVEROO. La chaîne de livraison de pizza à domicile. Les livreurs ne sont plus des salariés, mais des « partenaires ». Leur paiement à l’heure a été changé en en paiement à la livraison. C’est cette mesure qui a occasionné la lutte des livreurs DELIVEROO de cet été.

Macron tient à ses 400 000 Sans-Papiers
Nous voulons dire qu’il tient absolument à ce que nous restions sans titre de séjour. En cela, il est dans la continuité des gouvernements précédents. En continuité en particulier avec la loi Cazeneuve applicable depuis le 1er novembre 2016 qui a durcie les conditions de régularisation. C’est d’ailleurs à cette époque que la préfecture a cessé de nous recevoir, en même temps que se réduisaient les possibilités de régularisation. Nous sommes maintenant confinés dans le travail illégal. Obligés de travailler avec l’amiante et le plomb. Appelés à 1h00 du matin pour travailler à 4h00, courant après nos salaires impayés.
Macron (et avant lui Sarkozy et Hollande) se sert de nous pour faire accepter l’inacceptable. Comme il se sert de la sous-traitance. Comme il se sert d’Uber, de l’intérim et du chômage.

La société qu’ils nous fabriquent pour demain, c’est 10 millions de chômeurs misérables en concurrence avec 10 millions de travailleurs au SMIC ou en-dessous et à 70h00 par semaine... Aux conditions qui sont les nôtres aujourd’hui... aux conditions des Sans-Papiers.
Et le mépris en plus. Tous le monde connaît les déclarations de Macron sur les « fainéants » ou ceux qui « foutent le bordel » au lieu d’aller chercher du boulot à 150 km de là.

Alors battons-nous tous ensemble pour :
Régularisation de tous les sans-papiers, non aux ordonnances contre le code du travail !

Manifestation vendredi 17 novembre 2017 à 16h30 à la sortie du métro Créteil Préfecture, en direction de la préfecture

Collectif des Travailleurs Sans-Papiers de Vitry
e-mail : ctspv-94@gmail.com twitter : @ctspv94

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}