Non au camp de Salérans du 11 au 17 juillet

L’organisation identitaire d’extrême-droite, Jeune Nation, organise un camp estival à Salérans (village des Hautes-Alpes) du 11 au 17 juillet. En réponse et "pour agir contre ce camp", voici un appel à se rassembler et s’organiser samedi 9 juillet sur la place du village de Barret-Sur-Méouges (commune limitrophe de Salérans).

Cette initiative émane de l’assemblée Nuit Debout de Laragne (commune des Hautes-Alpes).

Non au camp de Salerans du 11 au 17 juillet

Du 11 au 17 juillet 2016, Jeune Nation organise un « camp école » dans la commune de Salérans, village des Hautes Alpes (05) dans la vallée de la Méouges, proche de Sisteron. C’est un camp interdit aux Femmes (sauf à celles du groupe nationaliste Caryatides) aux Noirs, Arabes, Juifs, Rom-e-s, Homosexuel-les etc… et qui se réunit sur ce même lieu depuis 3 ans, avec pour thème cette fois, la réhabilitation de Pétain.

Cette organisation d’identitaires d’extrême droite, raciste, antisémite, sexiste, homophobe et fasciste est issue de l’œuvre Française et des Jeunesses Nationalistes. Elle défend la suprématie blanche, une France « toujours blanche », « un futur pour les enfants blancs », combat « la nocivité contre le peuple français par le métissage », le « serpent juif », l’avortement, veut « réhabiliter l’honneur du Maréchal Pétain » et considère « Dreyfus coupable ». Les personnes de ce camp veulent le rétablissement de la peine de mort lorsqu’un délit ou un crime est commis par des Non-Blanc-he-s contre des Blanc-he-s. Cette organisation s’inscrit dans la tradition raciste et esclavagiste qui légalisait l’interdiction du métissage, une justice pénale spécifique contre les affranchis libres et prévoyait leur condamnation à mort lorsqu’ils portaient atteinte aux biens des blancs ou à leur honneur. Cette même tradition n’est pas sans lien avec celle de l’antisémitisme mise en œuvre dans la déportation et l’extermination des Juifs et des Tziganes, notamment, pendant la seconde guerre mondiale.

Le Maire de Salérans, Eric Deguillaume, ne s’oppose pas à ce camp, considérant « qu’ils peuvent défendre leurs idées ». Le lieu a été généreusement prêté par l’Association catholique Notre-Dame de Salérans, dirigée par le curé Maurice Avril, ancien de l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète pendant la guerre de l’Algérie) tout comme d’autres membres de cette association. Cette association s’inscrit dans le courant catholique intégriste, traditionaliste et nationaliste, français et dans la tradition des missionnaires chrétiens des XVIe au XXe siècle . En effet, le curé Avril fait de nombreux voyages au Liban et a écrit l’année dernière La Douzième Croisade , livre ayant pour projet de redonner la chrétienté au pourtour méditerranéen. Des camps de jeunes sont également organisés chaque été sur le lieu de l’association. Ce camp n’est pas seulement un lieu ayant pour but d’exprimer des idées racistes, sexistes, homophobes etc…Le site internet de Jeune Nation et leur campagne d’affichage le font déjà. Il a pour but de former des gens au combat, à un esprit de corps et de se retrouver entre blancs en pleine nature, dans la continuité des pratiques nazies des Jeunesses Hitlériennes des années 30.

Ainsi, nous appelons toutes et tous à nous rejoindre pour agir contre ce camp, son organisation et les idées qu’il propage, en participant notamment au rassemblement du samedi 9 juillet, sur la place du village de Barret-Sur-Méouges (se situant à côté de Salérans) de 11h à la fin de l’après-midi (pique-nique partagé), à l’initiative de l’assemblée Nuit Debout de Laragne. Ce rassemblement sera l’occasion pour diverses organisations, collectifs et personnes opposées à la tenue de ce camp, de se re-trouver, de prendre la parole et de s’organiser.

PDF - 39.5 ko

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net