[Montpellier] Le Royal OQP expulsé

Le Squat culturel et politique, le « Royal occupé », a été expulsé suite à la « décision d’expulsion dans les 24 heures » en Cour D’appel du 20 mars 2017 ; les forces de l’ordre sont intervenues, 40 jours plus tard, grâce aux élections présidentielles. Repris du site Le Pressoir

À retenir :

  • Plus de 200 agents et officiers de Police, CRS, GIPN
  • 31 Interpellations, dont : 17 gardes à vue, 1 comparution immédiate (4 mois de prison avec sursis ), 3 personnes bléssées.
  • Certaines personnes contrôlées 3 fois.
  • Expulsion dans un calme "relatif".
  • 3 charges de police en marge de l’expulsion.
  • Difficultés à faire valoir notre droit à récupérer nos affaires.
  • Perquisition et vols de matériel, détérioration des lieux par la Police.
  • Théâtralisation des interpellations sur la place de la Comédie.

Plus de 200 agents et officiers de police ont fait le déplacement pour l’occasion, parmi eux, le GIPN, les CRS, des agents de la Police Nationale en tenue antiémeute et armes de guerre (fusil d’assault GC36, etc . . .), les agents municipaux ASVP et la Brigade Anti-Criminalité de Montpellier.

Chronologiquement, la mise en place du dispositif de police sur zone a commencé à 5h30, avec l’arrivée de CRS (15 camions ), un bus de CRS, un camion blanc banalisé avec, à bord, les agents du GIPN cagoulés. L’intervention a commencé à 5h50, heure du premier contact avec un agent du GIPN à travers une fenêtre du toit du cinéma. Suite à cela, les CRS ont démarré une percée au niveau des grandes portes vitrées d’entrée, situées sous le hall, et de l’issue de secours.

(...)

L’intervention en elle même s’est plutôt bien déroulée, sans animosité dans l’ensemble. Cependant, devant le Royal, une manifestation en soutien au Royal Occupé s’est déclenchée, les CRS ont donc chargé une première fois et ont dispersé la foule, remplissant alors la place de la comédie de CRS, une seconde charge en direction de l’esplanade Charles de Gaulle, filmée par les caméras de France 3 LR, une troisième charge sur l’esplanade en question, cette fois ci, filmée par J. En marge de l’expulsion, rappelons les 31 interpellations, 17 gardes à vue, 1 comparution immédiate, 4 mois de prison avec sursis et de multiples contrôles d’identités (3 pour certaines personnes ), 3 personnes blessées.

Rappelons ce qu’est un squat culturel et politique, c’est tout d’abord un squat d’habitation, nous considérant, comme le mentionne la loi, en temps qu’ « occupants sans droits, ni titres », dormir y est inclus. Outre le fait d’habiter le lieu, la culture et la politique sont au centre du Royal Occupé, faisant de ce lieu le lien avec la population de la ville de Montpellier et les initiatives populaires et militantes. Réunions d’associations, personnalités publiques, expositions artistiques, ateliers de créations, concerts, projections militantes ou simplement culturelles, sont preuves de nos activités, les réseaux sociaux, et les milliers de citoyens du monde, remplis de souvenirs, de partage, et de bienveillance, l’attestent. Que la culture et la politique soient juste une façade ou non, nous avons laissé les portes ouvertes pour partager le lieu et les idées de ET avec chacunE.

Lire tout l’article sur le site d’info local Le Pressoir

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net