La ligne rouge - Résistons Ensemble n° 159 - janvier 2017

Le bulletin no 159, janvier 2017 du petit journal mobile recto-verso A4 du réseau Résistons ensemble contre les violences policières et sécuritaires est sorti. Pour lire l’intégralité et télécharger ce bulletin mis en page au format pdf :http://resistons.lautre.net/spip.php?article569

La ligne rouge

Ça y est : « l’état d’urgence » a été prolongé pour la cinquième fois, il durera jusqu’au 15 juillet. Durci par le Parlement il y a un an, il permet assignations à résidence, perquisitions administratives, interdictions de cortèges, contrôles d’identité, fouilles de bagages et de véhicules, fermetures de lieux de réunion...

Et l’adoption de cette prolongation s’est passée dans l’unité nationale, droite et gauche bisounours. Le Front de gauche et quelques écolos ont voté contre, Mélenchon « pense » (!) qu’il ne l’aurait pas votée mais aucune des organisations de ces opposants n’a organisé la moindre mobilisation. À leur manière, ils avalent la pilule.

La prolongation au-delà des élections, permettra au nouveau pouvoir, qu’il soit de droite ou d’extrême droite, de s’installer d’emblée dans le fauteuil dictatorial préchauffé ainsi par la « gôche ».

On comprend alors la discrétion étonnante des différents candidats à la présidence sur la « sécurité ». On fait de la surenchère sur le nombre de policiers à engager, les places de prisons à construire, sans en faire l’axe d’un programme. Comme si pour tous les candidats, de quelque bord qu’ils soient, l’essentiel consistait à bétonner le chemin creusé en tenant la « ligne rouge » de l’« état d’urgence ». Toute cette agitation électorale démocratique n’étant qu’un écran de fumée pour cacher la prochaine étape, l’entrée dans une nouvelle ère : par le levier de l’« état d’urgence », arriver à un « État de haute sécurité », à un État d’« impunité zéro » permanent qui permettrait de réussir à mettre en place des « réformes sociales » au seul bénéfice des riches, dévastatrices pour les pauvres.
Exagération ? Ben, voyons. De l’aveu même de la police, l’« état d’urgence » n’a servi à rien contre le terrorisme ; en tous cas, il n’a pas pu et ne pourra pas empêcher les attentats terroristes djihadistes.

En revanche il permet déjà et permettra encore d’intimider les militants, d’interdire des manifs (comme le 13 décembre à côté de Lyon où un maire a fait, sous prétexte d’« état d’urgence », interdire un rassemblement d’agents travaillant dans les maternelles appelé par la CGT), de frapper, blesser, enfermer tous ceux qui n’acceptent pas cette union nationale de fait. Les blessés depuis la lutte contre la loi El Khomry se comptent par dizaines, s’ajoutant aux morts entre les mains des « forces de l’ordre » ; les procès réprimant habitants des quartiers populaires, militants, ouvriers, jeunes, paysans se comptent par centaines. Et les fichiers s’empilent les uns à la suite des autres (tout dernièrement le fichier des gardés à vue).
Mais la rue, pour le moment, reste silencieuse. Comme si les centaines des milliers de personnes qui y étaient quotidiennement il y a quelques mois étaient tétanisées. Alors que, toujours au nom de l’antiterrorisme, les militaires en armes se pavanent sous nos yeux, aux côtés d’une police « nationale » et municipale, de contrôleurs et de milices des transports eux aussi surarmés. Les prisons n’ont jamais été aussi pleines, les migrants, les Rroms sont expulsés, triés, déportés à l’aveugle et les pauvres qu’ils soient français ou pas s’enfoncent dans la misère.

Une résistance visible vient cependant du côté de ceux qui ont subi les violences policières et gendarmesques, la mobilisation autour des procès des frères Traoré et des flics qui ont mutilé en 2008 à Montreuil ont été l’occasion d’entendre s’élever des voix fortes et fermes. Ce sont elles qu’il faut nourrir, amplifier et unifier… En veillant à ne pas les laisser étouffer par les magouilles électorales, d’où qu’elles viennent.

Au sommaire  :

La ligne rouge

> chronique de l’arbitraire
Marche commémorative pour Babacar Gueye
Les Traoré debout
Tir « non réglementaire » et « illégitime »
Dernière minute : un homme tué par un tir policier à Auxerre
Violence policière désinhibée
Christine R. est sortie de prison !
« À Toulouse comme ailleurs cassez Dublin »

> sur le vif
Le 6/01/2017 est née Brittany

> agir
Procès en appel du policier qui a blessé Geoffrey
Soirée de soutien aux personnes victimes de la répression et des violences policières
Week-end « vérité et justice pour Adama Traoré »
Soutien à l’Attieke expulsable
Solidarité avec Lluc
Solidarité avec les immigrés !

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net