L’État contre les opposants à Erdoğan : Non à l’expulsion d’Ilgin Guler !

Le préfet de Seine-et-Marne a entamé une procédure d’expulsion contre Ilgin Guler, militant progressiste d’origine turque. Après le procès d’Adem Yildiz, autre militant visé par une telle procédure dans le Val d’Oise, l’État français cherche à nouveau à faire taire des ressortissants turcs opposés au régime d’Erdoğan.

Appel au procès d’Ilgin Guler

Rappel : Adem Yildiz, un jeune marxiste originaire de Turquie âgé de 27 ans qui avait été menacé par la préfecture du Val d’Oise d’être expulsé, en raison de son engagement politique contre le fascisme en Turquie et ses activités militantes. Adem Yildiz était passé devant une commission d’expulsion au tribunal de grande instance de Pontoise, commission qui avait émis un avis défavorable à son expulsion. Malgré cet avis, le Préfet ne s’est toujours pas prononcé sur l’expulsion d’Adem. Il attend toujours une réponse de celui-ci.

Après Adem, aujourd’hui c’est Ilgin Guler qui est confronté à une procédure semblable. La préfecture de Seine-et-Marne a entamé une procédure d’expulsion car le Préfet « pense » que l’expulsion d’Ilgin Guler « constitue une nécessité impérieuse pour la sûreté de l’Etat ou la sécurité publique ».

Ilgin Guler est en France depuis plus de 10 ans avec un titre de séjour en règle. Il est arrivé en France auprès de sa mère (réfugié politique à l’époque) à l’âge de 17 ans par regroupement familial. Il défend ouvertement son engagement contre le fascisme en Turquie.

Les faits qui lui sont reprochés sont donc très fortement subjectifs et idéologiques, non tangibles et sans aucune judiciarisation ; diffusion de revues légales en France et en Turquie, présence à la fête de l’Humanité, organisation de rassemblements et de manifestations, organisation de concert de Grup Yorum, soutien affiché aux prisonniers politiques turcs et kurdes… Toutes ses activités militantes sont directement reliées par le ministère au DHKP-C (le front et le parti révolutionnaire de la libération du peuple).

Rappel : la Turquie est en état d’urgence depuis la tentative de coup d’état. Les droits fondamentaux sont bafoués, les journaux et autres médias sont interdits, les démocrates, progressistes et révolutionnaires sont emprisonnées, des massacres et assassinats ont lieu…

En cas d’expulsion, Ilgin Guler serait envoyé en Turquie. Cette expulsion ne laissera probablement pas les autorités turques indifférentes.
Montrons-leur qu’Ilgin Guler n’est pas seul face à l’État.

Si le ministère de l’intérieur français cherche un terroriste qu’il jette donc un coup d’œil au gouvernement de l’AKP. Résister contre l’oppression, le fascisme du gouvernement de Turquie n’est pas un crime mais un devoir !
Ilgin Guler n’est pas seul !

Procès le mardi 31 janvier à partir de 9h30
Tribunal de Melun
2 Avenue du Général Leclerc

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net