Kazbek et Kaïr, agressés par la police de Pantin le 21 janvier 2017

Kazbek et Kaïr, demandeurs d’asile d’origine tchétchène ont été agressés par la police de Pantin le 21 janvier 2017.

Le vendredi 20 janvier 2017, Kazbek, Kaïr et un autre ami, tous demandeurs d’asile d’origine tchétchène, empruntent la voiture d’un ami et font une sortie à Bobigny. Ils roulent un peu vite, ce qui leur vaut un contrôle de police. Le véhicule est fouillé, puis confisqué sous prétexte de conduite sans permis, tandis que son conducteur est interpellé.

Avant de partir, les policiers qui ont procédé au contrôle disent à Kazbek et Kaïr de s’adresser au commissariat de Pantin pour récupérer le véhicule.

Vers 00:30, Kazbek et Kaïr se présentent à la porte du commissariat situé 14 Rue Eugène et Marie-Louise Cornet à Pantin. Ils sonnent à la porte et indiquent la raison de leur présence. Le planton leur répond avec mépris qu’ils n’ont rien à chercher là et leur raccroche au nez, avant de les provoquer de l’autre côté de la vitre.

Kazbek, exaspéré, se détourne en adressant un bras d’honneur malencontreux.

Aussitôt après ce geste, deux policiers surgissent de l’intérieur du commissariat avec deux gazeuses à poivre et en aspergent le visage de Kazbek, qui prend la fuite. Kaïr, qui est resté sur place, est aspergé au visage à son tour et les policiers lui crient de « dégager ». Il prend la fuite dans la foulée de Kazbek.

Les deux hommes courent en direction de l’avenue Jean Lolive, qu’ils traversent à grandes enjambées, très vite rejoints par une voiture de police avec un équipage de cinq policiers, dont ceux qui ont agressé Kazbek et Kaïr devant le commissariat. Parmi eux notamment, le planton, qui a pris le geste de Kazbek de manière très personnelle : « c’est à moi que t’as fait un bras d’honneur, enculé ! »

Kazbek est frappé à plusieurs reprises et s’agenouille pour s’abriter des coups. Il est frappé au niveau des genoux. Lorsqu’il tente de se protéger avec la main, un coup de tonfa lui casse un doigt de la main gauche. Devant les cris de douleur de son ami, Kaïr proteste et demande aux policiers de se calmer, mais il reçoit à son tour un coup de tonfa derrière le dos de la part d’un autre policier, qui lui dit de « fermer sa gueule ». Il est plaqué au mur et gardé sous contrôle, tandis que le planton saisit le portable de Kazbek dans sa poche, avant de le fracasser au sol d’un coup de tonfa. Il le ramasse ensuite et en retire la carte SIM avant de faire voler le portable au loin d’un nouveau coup de tonfa. Kazbek et Kaïr disent qu’hormis une policière, les quatre autres policiers présents rigolent et sont complices de l’agression, même s’ils ne donnent pas tous des coups.

JPEG - 435.8 ko
JPEG - 785.6 ko

Kazbek proteste, dénonce l’arbitraire de cette violence : « On n’est pas en Russie, on n’est pas en Tchétchénie, on est en Europe ». Le planton lui presse alors son tonfa sur la joue et le menace : « je vais enculer tous les musulmans ». Mais quand Kazbek ajoute « qu’il a des papiers polonais et qu’il compte bien porter plainte dés le lendemain », les policiers semblent soudainement contrariés. Celui d’entre eux qui a frappé Kaïr dans le dos amorce un geste dans sa direction pour le frapper, mais Kazbek se dégage et parvient à s’enfuir en courant vers l’avenue principale de Pantin. Le policier fait mine de le poursuivre, puis renonce, avant de repartir avec ses collègues en voiture. Depuis la voiture, l’un d’eux crie « tu cours bien, fils de pute ».

Kazbek, hospitalisé dés le lendemain, s’est vu accorder 5 jours d’ITT.

Avec Kaïr, ils comptent porter plainte dans la semaine.

L’association culturelle tchétchène BART a publié la nouvelle sur son compte Instagram.

N.B. : Cette agression a eu lieu dans un contexte particulièrement délétère instauré depuis plus d’une semaine par la police de Pantin au détriment d’autres Tchétchènes vivant sur la commune. En effet, des policiers en civil et en uniforme contrôlent de manière abusive, de jour comme de nuit, la vingtaine d’habitants d’un squat de migrants tchétchènes.

Publié sur Desarmons.net

P.-S.

Il n’est pas inutile de rappeler l’agression et le harcèlement subis par la famille Kraiker de la part des policiers de ce même commissariat : https://desarmons.net/2016/01/05/a-pantin-une-famille-agressee-par-la-police-reagit/

La page FB du comité de vigilance contre les violences policières de Pantin : https://fr-fr.facebook.com/CVCVPP93/

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}