#Justice pour Liu Shaoyo : Compte-rendu (partiel) du rassemblement du 29/03

Le rassemblement devant l’Hôtel de ville demandant justice pour Liu Shaoyo, un père de famille abattu par un flic de la Bac dimanche dernier, a tourné à la confrontation.

Hier, nous avons appris qu’un nouveau rassemblement demandant justice pour Liu Shaoyo, un père de famille abattu par un flic de la Bac dimanche dernier, se tenait à Hôtel de ville. Nous arrivons un peu après 22h, après la bataille pensions-nous !

Force est de constater tout de suite que nous arrivons en plein dans des affrontements musclés entre manifestants et des CRS presque débordés. Les manifestants étaient presque exclusivement composés de jeunes d’origine chinoise (certains parlaient peu français, d’autres parfaitement).

JPEG - 166.7 ko
Un seul tract nous a été distribué, au titre sans ambiguïté : « Qui sont les assassins ? La police ! »

Scindés en plusieurs groupes mobiles, avec un front principal sur la rue de Rivoli (la circulation était coupée dans le quartier), les manifestants lancent toutes sortes de projectiles (bouteilles d’eau, pavés, etc.) et vont au contact physique avec les CRS qui semblent décontenancés de voir des jeunes aussi déterminés.

Ambiance de la manifestation pour Shaoyo Liu (affrontements et slogans)

Si certains sont masqués, beaucoup sont habillés normalement, certains se baladent en couple main dans la main avant d’aller sans crier gare allumer un feu dans une poubelle ou lancer un projectile de l’autre côté de la ligne de flics.

Ne pas se masquer a ceci de bon que les CRS (déjà limités dans leurs capacités cognitives) étaient incapables de faire la différence entre manifestants à taper et simples badauds. Dans le doute, ça gaze beaucoup (gazeuse à la main) et ça nasse.

Les affrontements se sont prolongés pendant presque deux heures aux cris de “Police, assassins”, d’autres slogans en chinois et même quelque fois... l’hymne national chinois (WTF).

L’ambiance du rassemblement pour Shaoyo Liu

Si les manifestants étaient presque tous d’origine chinoise (et pour cause le rassemblement a été annoncé sur des forums de jeunes militants franco-chinois, en mandarin), d’autres observateurs/soutiens étaient présents en petit nombre. Une autonomie d’organisation des jeunes semblait évidente. Ils semblaient se connaître pour la plupart, se contactaient par mobile, incendiaient des poubelles au moment opportun, harcelaient la police sur les autres côtés des lignes de CRS.

Des personnes d’origine chinoise plus âgées étaient également là (même des personnes âgées) mais restaient aux abords des lieux où ça chauffait. Ils haranguaient quelques fois les flics pour relâcher les jeunes quand ils étaient nassés. Une femme a même apporté de quoi manger et boire pour tout le monde.

Pas mal de manifestants semblaient ne faire confiance qu’aux « chinois » (ou peut-être tout simplement qu’aux copains/copines). Il y a en a quand même pas mal qui parlaient de l’affaire Théo et de la nécessité de faire une critique générale de la police française. Certains jeunes s’étaient même donné comme fonction d’expliquer le mouvement aux « français » (ils étaient en fait également français).

Ce qui est sûr, c’est qu’ils comptent d’abord sur leurs propres forces pour animer les manifs, demander justice pour Liu Shaoyo, pour communiquer, assurer la défense des inculpés, soigner les blessés, etc. Il y aurait eu une quarantaines de personnes interpellé(e)s minimum sur les dernières manifs et beaucoup de blessés.

Est-ce qu’il y aura des comparutions immédiates ? Certains réseaux sociaux annoncent des comparutions immédiates le 30 mars et appellent à un rassemblement à Cité à 13h en soutien avec les inculpés. Il semble en tout cas essentiel de suivre le sort de ceux qui subissent la répression dans ces manifestations.

Il était difficile de déterminer quels groupes politiques et associatifs pouvaient être à la manœuvre (aucun insigne, aucune déclaration dans ce sens). En discutant avec un monsieur d’âge mûr d’origine chinoise, j’apprends que le rassemblement a été spontanément organisé par les jeunes et que c’étaient aussi eux qui choisissaient de se confronter directement à la police. On est tombé d’accord en se disant que c’était très bien comme ça.

Nous sommes partis vers 00h30 et il y avait encore une tension importante sur la rue de Rivoli. Les jeunes nassés essayaient de forcer le passage en levant les mains (un peu à la manière des indignés espagnols). Les pompiers attendaient pour éteindre les dernières poubelles encore fumantes et il y avaient encore quelques bougies allumées sur le parvis de l’Hôtel de ville en hommage à cette nouvelle victime de la police.

Il y aurait un rassemblement prévu à 13h devant le Palais de Justice (Île de la Cité) en soutien aux manifestants arrêtés lors des précédents rassemblements.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}