Introspection révolutionnaire et synthèse critique du milieu Autonome : NUMERO 2.1

Ce nouveau Pastiche tend à expliciter un certain nombre de querelles propre au milieu autoproclamé "révolutionnaire".

— -

Pastiche s’applique à la recomposition d’une intelligence collective et critique.
Pas à la polémique vide de sens, mais au débat.
Par un travail de synthèse entrepris vers le dépassement.
Pastiche pense la nécessité du conflit, du désaccord, de l’argument contre la croyance.
Pastiche n’est pas un énième mode d’emploi subversif.
Il n’est que l’opportunité du constat, du raisonnement et de la contradiction.C’est en considérant l’abondance de déni, de mépris, le manque flagrant d’écoute et de compréhension que l’idéologie maquille d’intelligence.
En considérant, amèrement, notre incapacité à penser, collectivement, le souci du présent sans binarité.

C’est en considérant les limites que le militantisme impose à la pensée, en somme, que ce nouveau Pastiche prit forme.

Un numéro dressé contre le règne de l’opinion, la prise de position réactive ou morale. Contre l’émotivité verbeuse, la victoire du ressentiment, la passion des "victimes", des "sujets historiques" autant que des génuflexions universitaires.

Ce nouveau numéro abordera l’affrontement entre deux virtuoses de la conviction.

Le premier, ne connait que par un chauvinisme de classe ; élancé vers son accomplissement prophétique.

Le second, ne connait plus que par relativisme sociologisant ; prédestine ses efforts à une purification individuelle.

Un conflit théologico-théorique que l’imposture propose, une querelle, menée sur les deux pôles adverses de la certitude.

Ce Pastiche tente donc d’expliciter cette bataille propre au milieu autoproclamé "révolutionnaire".

Extrait :

Cette bataille conceptuelle d’irréductibles, au service d’un entre-soi excluant, limite l’ascension révolutionnaire aux estampilles, aux fondamentalismes d’orgueil et de médisances. Une querelle confessionnelle, de disciples et de bons élèves.

Beaucoup aiment à penser cette querelle par une différence de culture politique ou de génération, nous n’y voyons que le lent crépuscule embarrassé de l’idéologie. Un hobby de bibeloteur neurasthénique .

Nous ne parvenons à y déceler que de purs réflexes défensifs, dont la réaction instinctive se limite toujours à la protection d’un système de croyance dans le quel il suffirait de se barricader afin d’éviter toute remise en question.

C’est toute l’histoire du clan, de la famille et de la bande, réconfortante devise commune dans laquelle l’on se devrait de macérer, jusqu’à putréfaction.

Car c’est bien le fanatisme qui empêche ces individus de dialoguer autrement que par affronts réciproques. C’est bien l’impression de disposer du seul postulat en vigueur, de la plus aboutie des méthode, de la stratégie exclusive, qui confère à ce semblant de dialogue la plus triviale vanité, stérile.

Tout cet effort mis en œuvre pour consentir à l’identité, au groupe, plus par instinct grégaire que par conviction propre, étouffe de possibles ententes. C’est jusque dans l’apparence, la sémantique, qu’iels s’efforcent de cultiver les ressemblances ; répertoire des appartenances plurielles, à pétrir encore, à raffiner, dans la posture et finalement par crainte.

Nous ne pouvons nous joindre aux troupes et aux recrues qui se préservent toujours mieux de la pensée, survivent par l’évidence et le tabou, maintiennent leurs martyres, leurs prêches, leurs livres saints, leurs préceptes, péchés et vertus. Au vu de leurs créations intransigeantes et partisanes, ces catégories nous semblent pour le moins improductives.

Nous ne pouvons nous abandonner aux sentiers d’Une Histoire, sous les banderoles de la similitude, de l’adoration et du culte. Nous ne sommes pas du Club, du drapeau, du sigle, du label, ni de l’inconditionnel ni de l’immuable, nous admettons leurs raisons d’être et respectons toute la rectitude, la logique et la rigueur qu’ils supposent. Nous sommes néanmoins aussi lunatiques qu’infidèles, restons gourmand-es de toutes contributions encore pertinentes.

La Brochure complète en téléchargement, ici :

PDF - 169.8 ko

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net