Ilan Halimi : retour sur un crime antisémite et sur les manœuvres d’après verdict

Texte du site Mémorial 98 datant de 2009 qui fait le point sur l’assassinat d’Ilan Halimi et les manipulations idéologiques qui ont suivi.

La procédure d’appel décidée par le gouvernement n’a rien à voir avec la recherche de la justice. Il s’agit d’une décision concertée avec le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) afin de renforcer le rôle de celui-ci dans la communauté juive, face à des organisations plus remuantes et radicales. La surenchère, portée notamment par l’auto proclamé Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) dirigé par S. Ghozlan, ex-commissaire de police, plaçait le CRIF dans une situation difficile ; il était accusé de tiédeur dans la mobilisation voire de compromission. Le CRIF peut maintenant se prévaloir d’une victoire politique. L’UEJF et SOS-Racisme se sont prêtées à cette mise en scène qui n’apporte rien au combat contre l’antisémitisme et contribue même à le dénaturer. La reconnaissance du caractère antisémite du crime de Fofana, soulignée par le procès et le verdict, est mise en cause par la manipulation judiciaire en cours.

L’avocat F. Szpiner, défenseur en principe de la famille Halimi, a joué un rôle particulier tout au long du procès, notamment dans les médias. C’est lui qui a prétendu vouloir mener le « procès de l’antisémitisme des banlieues ». Comme si un procès d’assises, qui plus est non-public, pouvait remplacer le combat contre le racisme et l’antisémitisme et devait de plus donner lieu à des généralisations abusives.
La manipulation est une constante chez celui qui a toujours incarné la confusion du barreau et du pouvoir. Proche de Chirac, il participe pendant les années 1995-2002 à l’activité de la cellule juridique de l’Elysée (surnommée le "cabinet noir") autour de D. de Villepin, chargée de suivre les affaires politico-financières. Il fut aussi l’avocat de la Mosquée de Paris et de Dalil Boubakeur dans l’affaire des caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo et dans laquelle Sarkozy fit parvenir un courrier de soutien au journal. A l’inverse Me Cotta, avocate de la défense, reprend dans une tribune au journal Le Monde l’accusation si vague et dangereuse de communautarisme, tout en concédant l’antisémitisme de Fofana. Elle exploite la sempiternelle référence à l’affaire du RER D (fausse agression antisémite inventée par une jeune femme en juillet 2004) dont la responsabilité repose entièrement sur le gouvernement de l’époque et les médias, qui sans aucune vérification, montèrent l’affaire en épingle. Quel rapport avec Ilan Halimi ?

De manière générale, les avocats et le procureur Bilger ont joué avec les médias, se répandant en déclarations et tribunes d’autant moins vérifiables que le procès se déroulait à huis clos. Des débats télévisés ont eu lieu dès le début du procès, notamment une certaine émission de « Mots croisés » tournant à la foire d’empoigne entre les différents avocats des parties civiles et de la défense.

Il faut donc pouvoir s’extraire de l’atmosphère particulière qui a entouré ce procès au cours duquel Fofana a choisi une posture d’islamiste et de héros autoproclamé du monde arabe et a accentué jusqu’à la caricature le contenu antisémite de ses actes. Il a sans doute été conseillé dans ce sens, de même qu’il n’a pas déniché par hasard son avocat E. Ludot, proche d’Alain Madelin et ancien défenseur de Saddam Hussein (voir plus loin sur le soutien de Kémi Seba).

Au-delà de cette atmosphère délétère, le principal constat est qu’il s’agissait bien, pour les chefs de la bande, d’un crime à caractère antisémite, et donc raciste. Fofana n’a pas cherché à enlever une personne fortunée mais un Juif, presque au hasard.

P.-S.

L’association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l’antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l’affaire Dreyfus.

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l’affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s’opposant à la propagande nationaliste et antisémite.
http://www.memorial98.org/
http://info-antiraciste.blogspot.fr/

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}