Deuxième tour social ? Nuit des barricades épisode 2 ?

Un appel à se rassembler hors des grandes places le soir du 1er mai, en particulier dans l’Est parisien entre Belleville et Ménilmontant [1], a attiré notre attention et nous a poussé à rédiger une courte réflexion (ou invitation à la réflexion) concernant la soirée du deuxième tour.

Les résultats sont de plus en plus incertains. Quels qu’ils soient, nous seront dans la rue. Mais on sait tous que si l’extrême-droite est élue, il y aura beaucoup plus de monde dans les rues. Dans cette optique nous proposons de faire passer le mot d’un rendez-vous dans les quartiers Belleville/Ménilmontant un maximum le soir du second tour si Marine Le Pen est élue. Tous les moyens sont bons, et chacun de nous peut y participer : chaîne de textos collective, partage de l’appel/événement, hashtag twitter, Snapchat, etc. Des artistes ont plusieurs fois soutenus ou fait référence aux manifs de l’an dernier, par exemple lorsque leurs slogans étaient repris. Ne pourraient-ils pas faire suivre l’appel ? C’est une proposition, nous ne perdons rien à essayer.

Si Macron l’est aussi, nous voulons sortir manifester contre le capitalisme, la puissance de la finance, la sauvegarde du statut quo et le capitalisme 3.0 qu’on nous prépare. Mais soyons lucide : il y aura moins de monde. Donc axer l’appel sur le "Si Marine" pourrait permettre d’apporter une réponse effectivement combative dans les rues en cas de passage du fascisme. Faire la promotion de l’abstention comme s’amusent certains d’entre nous ne peut pas s’accompagner d’un comportement qui se contenterait de regarder la scène à la Télé... Si nous ne sommes qu’entre militants si elle passe, c’est dramatique et cela annonce le pire. Ce n’est pas faire de l’antifascisme en carton que de dire ça, mais essayer d’apporter une réponse conséquente. Si l’appel est réellement très relayé, il s’agit aussi de communiquer un maximum dans les quartiers en question pour que les habitants soutiennent ou soient au moins mis au courant.

Aussi, nous posons la question à nos amis syndicalistes : vous qui voulez être dans la rue dès le lendemain à 14h [2], où allez-vous être le soir du premier tour lorsque les masses spontanées sortiront pour exprimer leur désaccord avec le résultat ? C’est un de ces rares soirs où il n’y a pas, dans les rues, que des militants. Pourquoi ne pas se montrer pour faire masse tous ensemble ? L’appel à zbeuler l’Est parisien devrait s’étendre à tous ceux et celles qui en ont marre de la mollesse de leur direction syndicale et de la faible conflictualité que propose la situation.

Plus généralement, c’est le lien entre nous, qui a fait la force du cortège de tête de l’an dernier, qui nous semble important. On a vu beaucoup de vos sections condamner les violences du côté manifestant lors de la manifestation du 1er mai. Une position claire devrait ressortir sur tous ces sujets car il nous semble que c’est important. L’unification de nos luttes ne pourra pas passer par l’oblitération de problèmes passés sous silence, alors qu’il y a là des enjeux concrets. Peut-être serait-il temps de se réapproprier notre puissance d’agir, à commencer par les questions de la violence, de la légitimité de la violence, ou encore les questions du langage de la rue et de l’émeute. Le fait que la photo en question ait fait le tour du monde dès le lendemain n’est-il pas positif ? La conflictualité en France n’augmente-t-elle pas, d’abord symboliquement, peut-être bientôt en pratique, par ce genre d’actes lorsqu’ils ne sont pas complètement déconnectés de mouvements de masse ? Or, il semble que les cocktail molotovs ne peuvent être isolés du mouvement de l’an dernier, du mouvement contre les violences policières de cette année ou du mouvement du 1er tour social marquant les présidentielles - et plus largement du mouvement actuel du monde.

Bref : si des sections combatives ou des pages Facebook très suivies dans le milieu syndical, comme "Luttes Invisibles" ou "Info Com CGT", veulent relayer un tel appel à l’unité dans la rue le soir du premier tour, cela pourrait être très positif ! L’appel est tardif, mais réel - et mieux vaut tard que jamais.

Plus concrètement, questions logistiques : on laisse faire les groupes affinitaires, ça se passe comment ? Et si on se coordonnait déjà pour se retrouver dans certaines rues, de manière la plus informelle possible (messagerie cryptées, chaînes sms de derniers moments, snapchat... jusqu’à ce que ça prenne une certaine ampleur), pour y monter des barricades et les tenir ? Afin d’obtenir une cartographie type celle que connut le Quartier Latin les soirs d’émeutes de mai 68... !

Nous ne sommes pas parisiens, donc pas présents aux AG "organisatrices". Nous espérons que de nombreux gens de "province" viendront appuyer l’assaut sur la capitale le soir de ce second tour, et que ça ne finira pas en nasse ! Pour cela, plusieurs forces :

  • Le nombre - et l’unité du nombre. D’où l’appel aux syndicalistes et à tous ceux qui luttent dans leurs boîtes. Et si, de Dimanche 20h à Lundi 14h, il n’y avait qu’une journée ?
  • L’organisation dans les rues. Que la cartographie des barricades circulent entre les groupes, que l’on soit un minimum au courant de nos positions respectives, pour que le quartier puisse tenir. Il paraît clair que le déploiement policier sera démesuré, alors autant en parler avant que d’être pris de court.
  • La communication autour de l’événement. Les parisiens commencent à avoir l’habitude de prendre la rue. Et même chez ceux qui restent loin de ces virées, cela commence à être de notoriété publique. Un tel soir pourrait être l’amorce d’un renversement plus large, si tout le monde décide de poser une barricade dans son quartier. Et si l’appel de l’Est parisien était suivi en Banlieue, dans le Sud parisien, dans l’extrême-Est, dans toutes ces zones où des gens luttent ? Dimanche c’est #Barricadetonquartier et #ZbeulMenil pour ceux qui y luttent !

Notes

[1"Rassemblement hors des grandes places le soir du 7 mai" : https://paris-luttes.info/rassemblements-hors-des-grandes-8039

[2"Régression sociale élue, tout.e.s dans la rue !" Appel à une manifestation départ de République à 14h le lundi 8. Evènement facebook : https://www.facebook.com/events/1707541932879952/

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}