Des étudiant.e.s de Nanterre évacué.e.s d’un CA par la Police

Mercredi 29 mars au matin, des étudiant.e.s de Nanterre se sont introduit.e.s au sein d’un Conseil d’Administration de l’Université de Nanterre dans le cadre de leur lutte contre la sélection en master.
Le président de l’université, en réponse, a autorisé les forces de l’ordre à intervenir afin d’évacuer les étudiant.e.s.

Communiqué de presse et vidéo :

Des étudiant.e.s de Nanterre en lutte contre la sélection en master ont été évacué.e.s par la Police d’un Conseil d’Administration

Depuis une semaine, des étudiant.e.s de Nanterre se mobilisent contre la nouvelle loi au sujet de la sélection en master, votée à l’Assemblée Nationale en décembre 2016. Cette loi prévoit de sélectionner les étudiant.e.s à l’entrée de la première année de master (au lieu de la seconde année, ce qui était jusqu’alors la règle), le rectorat pouvant alors les réorienter vers un master qui ne soit pas désirée et dans une autre région si les masters demandées par les étudiant.e.s leurs sont refusés.

Dans le cadre de la mobilisation, alors que les modalités de sélections devaient être votées par les conseils centraux de l’université, le CFVU a été occupée le 20 mars et reporté, tout comme le CA. Ce dernier a été bloqué par les étudiant.e.s suite à leur Assemblée Générale qui s’est tenue le jeudi 23 mars, réunissant près de 100 personnes. Ces actions font suite au refus des étudiant.e.s de ne pas avoir une réelle poursuite d’études garantie dans l’université et le master de leur choix, ainsi que de se voir refuser leur implication dans les décisions importantes prises par les instances de l’université sans leur concertation. Après le blocage du Conseil d’Administration ce lundi 27 mars, celui-ci a été reporté au mercredi 29 mars au matin, sur l’IUT de St Cloud (composante de l’Université de Nanterre), l’administration espérant ainsi que ce CA qui devait approuver les modalités de sélection en master puisse se dérouler dans le calme. Des étudiant.e.s se sont tout de même mobilisé.e.s et sont parvenu.e.s à s’introduire dans la salle du conseil une demie heure avant que celui-ci ne débute.
Alors que le président de l’université, M. Jean-François Ballaudé, parle souvent avec fierté du passé contestataire qu’a connu celle-ci au moment de Mai 68, celui-ci a fait intervenir la Police au sein de l’IUT. Les étudiant.e.s ont été alors évacué.e.s dehors et surveillé.e.s par des forces de l’ordre armées de matraques et de flashballs.

Nous condamnons la volonté de l’université de ne pas prendre en compte les revendications des étudiant.e.s qui souhaitent être davantage impliqué.e.s dans les décisions prises par les conseils, refusant de n’y être invité.e.s que par le biais de rares élections. Nous condamnons l’usage des forces de l’ordre par le président de l’université pour faire taire la contestation étudiante.

Nous revendiquons : – L’absence de modalités de sélection ; – Des capacités d’accueil garanties pour les étudiant.e.s, que ce soit en licence ou en master ; – Des places assurées en première année de Master pour les redoublant.e.s ; – Aucune demande de certificat de niveau de langue minimum pour les étudiant.e.s étranger.ère.s. Les étudiant.e.s continuent leur mobilisation, avec une Assemblée Générale qui se tiendra ce jeudi 30 mars à 12h30 dans l’amphithéâtre E1 (bâtiment E).

Vidéo de l’évacuation : https://www.facebook.com/NTRVSSELECM1/videos/1846896915552070/

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}