À Versailles, lutte chez Phébus : 15ème jour de grève !

Depuis 13 jours, les chauffeurs de bus de Phébus (la filiale versaillaise de Keolis) sont en grève suite aux NAO (négociations annuelles obligatoires), pour une revalorisation de leurs salaires (les employés demandent une augmentation de 5% alors que la direction propose 0,8%) et parce que la direction leur a baissé une prime de participation aux bénéfices en la passant de 700€ à 150€ (environ).
J’ai été les voir ce matin (samedi 24) sur le piquet pour papoter, comprendre et surtout leur apporter un peu de soutien.

En banlieue richissime et réac à souhait, c’était assez intéressant, mais ils sont encore plus isolés qu’ailleurs. D’autant plus qu’ils bloquent le dépôt de bus de Versailles Satory et que celui-ci est à l’extérieur de la ville, au bout d’une impasse, coincé aux milieux de casernes de gendarmerie....
Le tribunal administratif leur a ordonné de laisser le passage libre pour un "service minimum". Il a apparemment été décidé collectivement que le service minimum serait réalisé par les nouveaux conducteurs, qui ont moins d’ 1an de service et qui risquent plus d’être licenciés si ça chauffe. Ajouter à ça les quelques jaunes non grévistes !

Les syndicats sont en pleine négociation, et un médiateur de la république a été nommé (comme d’hab quoi). Les maires du Chesnay et de Versailles (les deux mêmes qui ont passé leur temps à se faire mousser et interviewer lors des manifs contre le mariage homos) sont passés voir les grévistes pour "les soutenir" (je reprends les mots d’un des grévistes), et en gros leur dire qu’ils les soutenaient et que, s’ils ont mis des navettes municipales en place pour remplacer le service de Phébus, c’est pour éviter que les usagers s’en prennent violemment aux grévistes... Ces deux faux-culs ont même fait passer le classique message que s’ils arrêtent la grève, ils mettront toutes leurs forces pour les soutenir dans les négociations avec la direction de Keolis. Mais les ouvriers ne sont pas dupes et les ont envoyés chier, tout comme ils ont envoyé balader les journaleux du canard local "Les nouvelles de Versailles" qui leur casse du sucre sur le dos depuis le début de la grève.
Le foin classique, mais ces deux pourris de maires ne manquent quand même pas de culot.

 - 2.9 Mo

A noter que Besancenot est aussi passé faire sa campagne électorale sur le piquet...
La discussion informelle avec les grévistes a aussi permis de mettre en avant un exemple concret de la mascarade qu’est le pacte de responsabilité pondu par le PS. Les ouvriers m’expliquaient que Keolis à reçu du fric de l’Etat dans le cadre du pacte de responsabilité, mais que ce fric est reparti rapidement dans les caisses de l’Etat avec les impôts… et donc que ça n’a pas servi à financer de l’embauche comme François Hollande le prétendait.

Apparemment les responsables syndicaux ont reçu des menaces de licenciement, et 3 employés (choisis au hasard, semble-t-il) aussi. En tout, 6 grévistes étaient convoqués le 20 mai au tribunal pour entrave. La démarche de la direction serait illégale et ils ont menacé celle-ci de poursuites pour licenciement illégal...

Apparemment d’autres filiales de Keolis de la région parisienne (et selon certains grévistes peut-être aussi des conducteurs de Veolia transport) vont se mettre en grève le 3 Juin. Un gars m’a dit que des gens de Keolis de Vannes vont probablement se mettre aussi en grève, donc ça ne toucherait pas que la région parisienne.
Les employés versaillais semblent être un peu les "premiers" à se bouger.

Bien que les syndicats soient présents (CGT-FO-UNSA), il n’y avait aucun drapeau sur le piquet. Apparemment les syndicats nationaux sont rentrés dans les négos, mais l’inter-syndicale locale a mis ses conditions : rien ne sera signé sans l’accord collectif des ouvriers.
Les négociations reprennent lundi (le 26 mai) avec le médiateur…

 - 3.6 Mo

Les grévistes semblaient me dire qu’un rapprochement avec d’autres luttes locales pourraient les intéresser (postiers des haut de Seine ?).

Arturo
Versailles, le 24 mai 2014

P.-S.

D’autres infos sur le Parisien

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder ! !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net