22 et 29 septembre : procès des manifestant·es contre le 49.3

Le 21 septembre débute une série de six procès de personnes arrêtées pendant le rassemblement pacifiste du 5 juillet 2016 à l’Assemblée Nationale, contre la réforme du code du travail et l’utilisation du 49.3.

Le 5 juillet était le premier jour de la reprise des travaux parlementaires sur la loi Travail à l’Assemblée Nationale. Tandis que le premier ministre Manuel Valls mettait fin au débat et empêchait le vote des députés, un rassemblement débute devant le bâtiment contre l’utilisation de l’article 49.3.

« Un dispositif totalement disproportionné par rapport au nombre et au calme des manifestants » Nicolas Krameyer, responsable d’Amnesty International

CRS, gardes-mobiles, policiers en tenue anti-émeute se déploient. Le quartier est ratissé. Les policiers regroupent les manifestants sur un trottoir du pont de la Concorde, entre les matraques et le vide. Ils sont fouillés et maintenus dans une nasse d’une taille et d’une durée sans précédent : un millier de personnes sont ainsi retenues pendant plus de quatre heures, de 18h à 23h pour les derniers à être raccompagnées, par petits groupes, jusqu’au quai de la ligne 1 du métro Concorde.

Lors de ce rassemblement extrêmement sécurisé, des journalistes ont été menacés d’arrestation et expulser physiquement. Il y a eu six arrestations chez les vidéastes ou les médias indépendants sans carte de presse. L’un d’eux, Fred Mercure, est inculpé pour menace de mort, outrage par crachat et rébellion. Depuis un contrôle judiciaire l’empêche de filmer ses vidéos… sur les violences policières. Son procès se tiendra le 29 septembre 2016, à 13h30 à la 23ème chambre au TGI de Paris.

Les forces de l’ordre ont également arrêtés plusieurs manifestants en frappant et en aspergeant de gaz les personnes autour, sans sommation, alors que la situation était totalement maitrisée et que rien ne pouvait laisser présager ces violences policières. Cinq manifestants sont poursuivis. Les procès auront lieu : pour le premier le 21 septembre à 9 heures dans la 29ème chambre ; et les quatre autres 22 septembre à 9 heures dans les 24ème et 29ème chambres

En témoignage de solidarité vis-à-vis des militants réprimés et pour exiger leur relaxe un rassemblement a lieu le 22 septembre à 9h devant le TGI, à l’appel de l’Union Départementale CGT 93, la Fédération CGT des Services Publics, la CIP-IDF, le Collectif pour la Relaxe des 6 Inculpés du 49.3, le Comité de Soutien pour Valentin et la Coordination anti répression et violences policières

Les personnes qui souhaitent nous accompagner devront prévoir de se présenter à partir de 8h pour une fouille minutieuse.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}