[]

Analyse et réflexion

Analyse et réflexion > Antifascisme

2017 a finalement eu lieu

2017 a finalement eu lieu.
Et comme prévu, Marine le Pen est au second tour.
Mais ce serait trop simple s’il suffisait de voter Macron pour faire barrage au fascisme. Malgré tous les efforts des médias pour nous le présenter comme un symbole du renouveau, Macron est le candidat du MEDEF, la continuité du quinquennat Hollande/Valls/El Khomri. C’est la version à peine relookée des vieilles recettes patronales, sécuritaires et impérialistes appliquées depuis des décennies, et qui ont permis au FN d’occuper la place qu’il occupe aujourd’hui.

Analyse et réflexion > Antifascisme

Appel aux antifascistes du printemps

Depuis le premier tour de l’élection présidentielle, l’antifascisme gagne de nombreux partisans.
Chaque jour, dans les éditos, sur les réseaux numériques, par la voix d’intellectuels, artistes et politiques, dans les discussions entre amis et entre collègues d’innombrables citoyens demandent et souvent enjoignent ceux et celles qui déclarent ne vouloir ni de Macron ni de Le Pen à « faire barrage » au Front national.
Nous ne pouvons que nous réjouir de ce front antifasciste.
Celles et ceux qui (...)

Analyse et réflexion > Antifascisme

Je ne voterai pas Macron

Il est vrai qu’au sein des milieux militants de gauche, réformistes ou révolutionnaires, la question semble tranchée depuis longtemps. Si quelques personnes issues de ces milieux voteront Macron pour faire barrage à Marine Le Pen, l’immense majorité ne votera pas pour lui. Au sein de la population de gauche non militante, la question divise plus. Nombreux sont les gens à hésiter entre le vote blanc, le vote nul, l’abstention ou le vote Macron.

Analyse et réflexion > Antifascisme

P comme « pourris », S comme « salauds » : à bas le Front National !

Le PS, c’est avant tout l’état d’urgence, les kilomètres de promesses électorales qui finissent dans le mur de la « réalité » (celle des éxilés fiscaux ?), le CICE, la loi Rebsamen, la loi Macron et ses autocars en faillite, la loi « travaille ! », les milliards au patronat (qui se porte encore mieux qu’avant son arrivée au pouvoir), la journée de 12h de travail, l’explosion de la précarité et du chômage, le gel des retraites (...)

Analyse et réflexion > Antifascisme

Le confusionnisme, un danger pour les luttes

« Il nous paraît important de faire une mise au point sur le confusionnisme politique qui gagne du terrain de jour en jour. Qu’est-ce que le confusionnisme politique ? Le confusionnisme politique est le fait que des courants conservateurs et réactionnaires, appartenant à la sphère de l’extrême droite, s’approprient et utilisent des thématiques habituellement portées par des courants situés à l’opposé de l’échiquier politique. Ils investissent ainsi les terrains de luttes de leurs opposant·e·s politiques (anticapitalisme, écologie, critique des religions...), en utilisant une rhétorique qui leur est proche, pour servir en réalité leur propre idéologie. »

Analyse et réflexion > Antifascisme

Après le 13 novembre, après l’émotion, prendre nos responsabilités

Face aux événements du 13 novembre, je me suis d’abord sentie complètement prise dans mes émotions : la peur, la terreur, la colère, le dégoût. Pour reprendre du pouvoir, de la capacité, pour que ces sentiments ne restent pas flottants mais viennent s’accrocher au réel et deviennent leviers d’actions, j’ai cherché quels sont les besoins dont ces émotions témoignent.

Analyse et réflexion > Antifascisme

Confusionnisme et conspirationnisme, les deux revers d’une même médaille.

Durant le camp de Bure, une discussion programmée portait sur le confusionnisme et les théories du complot. En guise d’amorce, une tentative d’analyse avait été faite pour essayer de présenter ce qu’est le confusionnisme.

Suite à la demande de certain-e-s participant-e-s à la discussion, cette présentation a été retranscrite et reproduite ici. Il ne s’agit pas de livrer une vérité sur un plateau, mais de partager un point de vue.

Analyse et réflexion > Antifascisme

De Brahim Bouarram à Clément Méric, l’ordinaire de l’indulgence judiciaire pour les militants d’extrême-droite

En 1995 Brahim Bouarram est jeté à la Seine, en marge d’un défilé du FN, par des militants néo-nazis, dont il sera très vite établi qu’ils avaient des liens habituels avec le parti d’extrême-droite. Plusieurs d’entre eux étaient en effet utilisés régulièrement comme membres du service d’ordre par les responsables du FN de leur département d’origine.

| 1 | 2 |

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net