[]

À lire ailleurs

À lire ailleurs > Salariat - précariat

À Lyon, les chauffeurs de Ouibus en grève illimitée contre le harcèlement à la démission de la SNCF

La SCNF tente actuellement de se débarasser des salarié·es lyonnais·es de Ouibus [premier site visé par la SNCF], qu’elle souhaite transférer vers ses sous-traitants. Pour ce faire, la direction use de méthodes de management inhumaines envers les personnels. Mais ceux-ci ont décidé de résister, en grève illimitée. Un préavis de grève illimitée nationale vient d’être déposé. L’un d’eux raconte leur situation, leurs conditions de travail et la répression qu’exerce l’entreprise.

À lire ailleurs > Salariat - précariat

Vers le stade Uber du capitalisme ?

On ne parle plus que d’ubérisation, d’économie digitale ou de capitalisme de plate-forme... Quelles réalités se dissimulent derrières ces formules nébuleuses ? Le capitalisme serait-il entré dans une nouvelle phase de développement, celle de la prétendue “révolution numérique” ? Article paru dans le dernier numéro du mensuel Courant Alternatif.

À lire ailleurs > Salariat - précariat

Quelles seront les premières attaques de Macron ?

Après avoir détaillé ses actions passées qui nous en disent déjà beaucoup sur ses ambitions, essayons un peu de voir l’avenir. Avoir des dons divinatoires n’est pas réellement nécessaire puisque Macron a déjà donné les grandes lignes de sa future politique. Il a même déjà annoncé quelles réformes contre les prolos il allait lancer en premier. Et au fur et à mesure de ses interviews, on peut voir les détails de ces différents projets de loi qui commencent à se dessiner. Article tiré du site 19h17

À lire ailleurs > Salariat - précariat

Poser son lundi 24 avril

Le 24 avril 2017, c’est le lendemain du 23 avril 2017 (le premier tour de l’élection présidentielle). Que l’on décide de voter ou pas (dans tous les cas, rappelez-vous que le résultat ne sera pas de votre responsabilité), le 24 avril risque d’être un jour particulièrement pénible. Surtout au boulot. Voici donc plein de raisons de poser dès maintenant cette journée (en plus comme ça le chef fera moins le lien avec la veille).

À lire ailleurs > Salariat - précariat

Fidelia Assistance, un centre d’appel qui joue la montre

Fidelia, société d’assistance du groupe COVEA (MAAF, MMA, GMF), vient de menacer de révocation tous les salariés élus de l’entreprise suite à une décision de justice en sa défaveur. Retour sur les pratiques douteuses d’une entreprise qui, entre Tours, Nantes et Saint-Cloud, fait figure de mastodonte sur le marché du travail local.

À lire ailleurs > Salariat - précariat

Travailleurs détachés : « La solution n’est pas un repli nationaliste, mais un syndicalisme transfrontalier »

Environ 250 000 salariés originaires de différents pays européens travaillent sur le territoire français, sans pour autant y être installés. Les droits de ces travailleurs dits « détachés » sont encadrés depuis 1996 par une directive européenne, mais les employeurs se livrent à une fraude massive. Entretien avec K., salarié dans le bâtiment et syndicaliste.

À lire ailleurs > Salariat - précariat

Exploitation 2.0 : quand des patrons font passer leurs employés pour des travailleurs indépendants

À l’image d’Uber, de Deliveroo ou de Take Eat Easy, les entreprises qui n’emploient plus leurs personnels mais les font travailler comme auto-entrepreneurs se multiplient. Alors qu’elles entretiennent avec ces travailleurs des liens de subordination, elles les précarisent en se débarrassant de leurs devoirs d’employeur (cotisations, congés payés, chômage, couverture maladie, etc.). Après l’enquête sur la start-up lyonnaise Shoops et ses démarcheurs et démarcheuses sous statut d’auto-entrepreneur, des membres du collectif d’entraide à la rédaction de Rebellyon ont voulu cerner un peu mieux les enjeux de ces situations nouvelles avec la sociologue Sarah Abdelnour, l’une des rares à avoir étudié ce sujet.

À lire ailleurs > Salariat - précariat

À l’abordage. Université des luttes. Les 27 et 28 août à Nantes.

Après quatre mois de manifestations quotidiennes, de cortèges de tête, de nuits de discussions, de blocages, de grèves. Après quatre mois d’interdiction de manifester, de violences policières, d’expulsion de raffineries occupées, de 49.3. Le tout sous état d’urgence.
Nous vous donnons rendez-vous les 27 et 28 août. À Nantes. Pour continuer ce qui a commencé ce printemps. Pour faire retour sur ce qui nous a rassemblé.e.s dans la rue, et consolider certaines complicités, naissantes, faire vivre celles anciennes que chaque lutte renforce, et en créer de nouvelles.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net